À Paris, les avocats battent le pavé pour défendre leur retraite

Publié le 11/01/2020 - mis à jour le 13/01/2020 à 15H34

Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, la manifestation à Paris ce 11 janvier contre les retraites a rassemblé 21 000 personnes (149 000 en France). Parmi elles, de nombreux avocats. Actu-Juridique était en tête de cortège. 

Ils étaient plusieurs centaines ce 11 janvier à manifester à Paris aux côtés des syndicats contre la réforme des retraites, à l’instigation du Conseil national des barreaux. Cette manifestation marque la fin de la première semaine de grève dure nationale qui a débuté le 6 janvier. Tous les barreaux de France ont répondu à l’appel sans exception. Le mouvement implique l’arrêt de toute forme d’activité judiciaire : renvoi systématique des audiences civiles et pénales, interruption totale des désignations par le bâtonnier que ce soit pour les gardes à vue, l’assistance aux mineurs, l’accès au droit, l’instruction pénale ou l’aide juridictionnelle. La grève a été émaillée d’actions de sensibilisation du public dans les palais de justice.

L’action la plus spectaculaire a été celle du barreau de Caen dont les membres ont jeté leur robe au pieds de la ministre de la justice Nicole Belloubet en visite dans la ville mercredi. Un acte de désespoir totalement inédit qui a été rapidement imité dans plusieurs villes dont Bordeaux, Nanterre et Paris.

Cet après-midi les avocats ont participé à des manifestations dans toute les France. A Paris, ils avaient rendez-vous à 13h30 place de la Nation.

Ce fut notamment l’occasion pour l’équipe dirigeante partiellement renouvelée des trois instances représentatives de la profession de montrer son unité. De gauche à droite, Hélène Fontaine qui vient de prendre ses fonctions de présidente de la Conférence des bâtonniers, Olivier Cousi, Bâtonnier de Paris depuis le 1er janvier dernier et Christiane Féral-Schuhl, présidente du Conseil national des barreaux.

Hélène Fontaine, Olivier Cousi, Christiane Féral-Schuhl

Les avocats n’étaient pas seuls à manifester derrière la bannière du collectif SOS Retraites, il y avait aussi notamment des médecins, des podologues et des représentants du syndicat d’experts comptables IFEC qui s’est rallié récemment au collectif.

Bannière du collectif SOS Retraites
Les experts-comptables de l’IFEC

Une manifestation placée sous le signe de la bonne humeur. Quand les camions de SUD Santé lancent à fond « Un autre monde » du groupe Téléphone, tous les avocats reprennent en coeur.

Derrière la bannière du CNB, les avocats entonnent « Je rêvais d’un autre monde »

Une syndicaliste informe la foule que les avocats sont présents dans le cortège. Il est vrai qu’il n’est pas courant de voir des avocats en robe défiler aux côtés de la CGT et de Sud Rail. Des slogans fusent : « Belloubet au gibet » « Castaner en enfer » « Macron démission »

Une syndicaliste

Depuis le début de la grève le 6 janvier les médias s’intéressent particulièrement aux avocats. Ici Me Caroline Mecary répond aux questions d’un journaliste de TFI.

Caroline Mecary

Les syndicats d’avocats ont répondu présent à l’appel du CNB.

La Fédération Nationale des Unions de Jeunes avocats (FNUJA)
Syndicat des avocats de France (SAF)

Dans le cortège, l’ambiance est bon enfant et les pancartes parient sur l’humour….

 

 

et le fait maison….
D’autres reprennent les slogans proposés par le CNB

Dans la foule on reconnaissait également des représentants des barreaux limitrophes.

Frédéric Gabet, Bâtonnier de Seine-Saint-Denis

Le CNB a adopté le 10 janvier en assemblée générale une motion appelant tous les barreaux de France à poursuivre la grève dure  pour la semaine du 13 janvier. Les représentants de la profession d’avocat seront reçus lundi matin à 11 heures à la Chancellerie. La reconduction de la grève montre qu’ils entendent maintenir la pression. Leur objectif demeure le même : conserver leur régime autonome.  Pour l’heure, rien n’indique que le gouvernement accepte de les exclure du régime universel. La tendance est plutôt à leur proposer des mesures visant à atténuer les effets de la réforme et notamment le doublement de leurs cotisations retraite que celle-ci entraînerait.

Affaire à suivre….

Marie-Aimée Peyron, Hélène Fontaine et Olivier Cousi

 

Reportage photo : Philippe Cluzeau

 

 

À lire également

Plan