Philosophie du droit et pratique des juristes

Publié le 17/03/2021

La pratique des juristes peut et doit être pensée indépendamment de toute position philosophique sur l’essence du droit : telle est la thèse, inédite, que se propose de défendre cet ouvrage. Il entend à cet égard consommer une double rupture au regard de la démarche philosophique qui caractérise la théorie du droit héritée de la tradition et développée encore aujourd’hui. Une rupture dans le fond et en la forme. Dans le fond, car son idée-force consiste dans le passage de la question qu’est-ce que le droit ? à la question que font les juristes ? sans que la seconde ne dérive de la réponse donnée à la première. En la forme car il adoptera un raisonnement à partir d’exemples concrets.

Il s’agit donc de penser la pratique juridique sans prendre appui sur un concept préalable de droit, mais en soulignant que les juristes forment une communauté cognitive et méthodologique.

L’ouvrage expose les éléments principaux des connaissances juridiques et de la méthode que les juristes emploient pour les mettre en œuvre, les articuler et les créer, au fil des questions concrètes qu’ils rencontrent. Il s’agit de passer du concret à l’abstrait, de partir d’exemples et de questions juridiques concrets pour remonter aux structures fondamentales des connaissances à travers lesquelles les juristes les traitent. L’ouvrage articule ainsi une première partie consacrée à la critique et une seconde partie consacrée à la reconstruction.

À lire également

Référence : LPA 17 Mar. 2021, n° 160e5, p.2

Plan
X