L’argent

Publié le 25/09/2020

Les études réalisées dans cet ouvrage permettent d’appréhender l’argent au regard d’un double prisme : institutionnel et individuel. En sa dimension institutionnelle, l’argent renvoie à un impératif de sécurité : l’État et ses démembrements font de l’argent – indépendemment de sa forme – le vecteur de la stabilité de la communauté politique. En sa dimension individuelle, l’argent est le reflet des passions, du mimétisme, du désir, de la frustration, de la solidarité. L’argent est alors ce vecteur qui fait se mouvoir l’humain, entre culpabilité (souvent d’essence religieuse) et fierté (symbole de réussite). Logique collective et individuelle s’entrecroisent sous le regard scientifique du droit, de la sociologie et de l’histoire.

À lire également

Référence : LPA 24 Sep. 2020, n° 156e2, p.3

Plan