Mélanges en l’honneur de Corinne Saint-Alary-Houin : un droit « positif », un droit de progrès

Publié le 16/12/2020 - mis à jour le 22/12/2020 à 7H38

Enseignant-chercheur, cette fonction a été pleinement et passionnément exercée par Corinne Saint-Alary-Houin qui a profondément marqué le droit des affaires et au-delà.

De l’université de Lille à celle de Nanterre pour s’ancrer ensuite définitivement à l’université Toulouse Capitole, où elle a formé des générations de commercialistes, dirigé de nombreuses thèses et le centre de droit des affaires, sans oublier la direction de diplômes, sa carrière au service de l’université lui a ainsi permis d’embrasser toutes les facettes de ce métier avec bonheur et enthousiasme, qu’il s’agisse de s’investir dans les organes de l’université ou d’assurer la présidence du concours d’agrégation.

Elle a également constamment cherché à nouer des liens avec les milieux professionnels (magistrats, avocats, notaires, administrateurs et mandataires judiciaires) afin de toujours appréhender les enjeux pratiques et de se forger une vision dynamique et ouverte des grandes problématiques du droit des affaires.

Elle a éclairé, par sa réflexion, ses écrits, son regard toujours aiguisé, les disciplines investies – le droit des entreprises en difficulté, le droit immobilier et plus largement le droit de l’entreprise – et les grandes évolutions du droit, traçant des lignes fortes et des ponts qui ont enrichi la doctrine et nourri la pratique.

Au fil de ses analyses, elle a cherché à faire ressortir une vision positive du droit, qui traduit profondément ses convictions et sa volonté que l’évolution du droit puisse être une source de progrès. Elle y a contribué en participant activement à la modernisation des textes au sein de commissions ou de groupes de travail.

Corinne Saint-Alary-Houin, par sa personnalité riche et attachante, a su créer autour d’elle un cercle d’élèves, de collègues et avant tout d’amis qui ont souhaité lui rendre hommage.

Ces Mélanges réunissent de nombreuses contributions dans des domaines variés qui sont le témoignage de la reconnaissance, de l’admiration et de l’attachement que chacun lui porte.

Ouvrage réalisé à l’initiative de Gérard Jazottes, Francine Macorig-Venier, Corinne Mascala, Marie-Hélène Monsèrié-Bon, Matthieu Poumarède, et Julien Théron.

À lire également

Référence : LPA 16 Déc. 2020, n° 158j6, p.2

Plan
X