Facturation de diligences hors convention d’abonnement par l’avocat

Publié le 22/04/2024

Facturation de diligences hors convention d’abonnement par l’avocat

Une convention d’abonnement prévoyant un honoraire annuel payable mensuellement et d’avance pour des prestations énumérées de conseil et consultation dans les domaines commercial, fiscal et social, incluant notamment une réunion mensuelle ayant pour objet de faire le point sur la situation juridique, fiscale et sociale d’une société est conclue entre celle-ci et un avocat.

Des factures mensuelles au titre de cette convention d’abonnement sont payées par la société puis, celle-ci saisit le bâtonnier de l’ordre des avocats au barreau de l’avocat e en contestation de certains des honoraires facturés.

Le montant de l’honoraire librement payé après service rendu ne peut être réduit par le bâtonnier et le premier président, dès lors qu’il a été payé en toute connaissance de cause et sur présentation de factures répondant aux exigences de l’article L. 441-9, du Code de commerce.

Si, selon le troisième alinéa de l’article 10 du décret n° 2005-790 du 12 juillet 2005, des honoraires forfaitaires payables périodiquement peuvent être convenus entre un avocat et son client, l’avocat reste tenu de délivrer pour chaque période concernée une facture conforme à l’article L. 441-9 susvisé.

Le premier président qui relève que les factures d’honoraires forfaitaires mensuelles se bornaient à faire référence au contrat d’abonnement, sans précision sur la date et le contenu des actes et consultations effectués par l’avocat, fait ressortir que ces factures ne répondaient pas aux exigences de cet article, peu important que la convention, en vertu de laquelle elles avaient été émises, ait énuméré les diligences susceptibles d’être réalisées au titre de l’abonnement et en déduit exactement que le montant des honoraires réclamés sur leur fondement pouvait être réduit en considération des diligences effectuées.

Sources :
Rédaction
Plan
X