Notaires de France : note de conjoncture immobilière avril/mai 2024

Publié le 24/05/2024

Notaires de France : note de conjoncture immobilière avril/mai 2024

Les Notaires de France ont publié leur dernière note de conjoncture immobilière pour les mois d’avril et mai 2024.

Frémissement(s) ? Le volume de transactions de logements anciens en cumul sur les 12 derniers mois en France (hors Mayotte) atteint 835 000 transactions à fin février. La baisse annuelle, de 22 % depuis novembre 2023, s’érode encore d’un point (- 23 %).

Les ventes, en diminution, représentent 2,3 % du stock de logements. Si le nombre de transactions devrait continuer de diminuer dans les mois à venir, la baisse annuelle – assez stable depuis quelques mois – pourrait commencer à s’amoindrir.

Les prix des logements anciens en repli. Sur un an, en France métropolitaine, ils affichent une diminution de 3,9 % au 4e trimestre 2023 (- 3,8 % pour les maisons et – 4,1 % pour les appartements). Cette baisse continuerait de s’amplifier les prochains mois pour atteindre 5,5 % à fin mai 2024.

En province, les prix des logements anciens ayant commencé à diminuer plus tardivement, les projections jusqu’à fin mai 2024 prévoient des diminutions annuelles un peu plus modérées (un peu moins de 5 %), qu’il s’agisse des appartements ou des maisons.

En régions. À fin mai 2024, les prix des appartements anciens seraient stables sur un an à Marseille, Toulouse, Angers, Caen, Limoges et Brest. Ils perdraient environ 5 % à Nîmes et Aix-en-Provence et continueraient de baisser à Strasbourg et Besançon (- 3 %), Rennes (- 7 %), Rouen (- 5 %), Nantes (- 11 %) et Villeurbanne (- 15 %). Les prix des maisons anciennes vendues dans les agglomérations d’Angers, Le Mans, Saint-Étienne, Saint-Nazaire, Valenciennes et Nantes perdraient au moins 10 % sur un an à fin mai 2024. En Île-de-France, de juin 2023 à juin 2024, les prix des appartements baisseraient de 7,3 % et de 7,7 % pour les maisons. À Paris, la baisse annuelle des prix atteindrait 7,6 %.

Le marché du neuf. L’offre de logements est en baisse constante. De mars 2023 à février 2024, 364 800 logements ont été autorisés à la construction, soit 101 900 de moins que lors des 12 mois précédents (- 21,8 %). Le nombre de logements réservés diminue depuis 7 trimestres consécutifs : – 33,9 % au 4e trimestre.

Ce repli concerne tant les nouvelles constructions (- 33,5 %) que celles sur existant (- 37,7 %). Le repli des réservations dans le collectif se poursuit également : – 33,2 % sur un an pour les appartements et – 44,7 % pour les maisons.

De même pour les mises en vente (- 45,5 %).

En 2023, le pouvoir d’achat Immobilier en France métropolitaine a diminué de 25 m² par rapport à 1999.

La note de conjoncture complète est disponible ici.

logo_CSN

Sources :
Rédaction
Plan
X