Paris (75)

40e édition du marché de Noël alsacien à la Gare de l’Est

Publié le 08/12/2022

C. Dumoulin

Le plus ancien marché de Noël alsacien « hors de sa région » renouvelle sa présence sur le parvis de la Gare de l’Est à Paris pour une 40e édition.

Du mercredi 30 novembre au vendredi 16 décembre, c’est une tranche entière et gourmande de l’Alsace qui se délocalise, avec la participation d’une douzaine d’artisans prêts à partager le meilleur du terroir alsacien à Paris.

Inspiré des traditions gourmandes des Noëls alsaciens, ce marché de Noël met à l’honneur une diversité de produits locaux, confectionnés artisanalement, dans le respect des savoir-faire transmis de génération en génération : vins, liqueurs, crémants, eaux-de-vie des Domaines Jean Becker, Materne Haegelin et filles, Stentz Buecher, de la Distillerie Meyer ; charcuterie, foie gras, pâtés en croûte, fromages, confiserie, miel de Christlesgut, de Muller-Weber et Jardins d’Alsace, de la Maison Geismar ; pain d’épices et biscuits de Fortwenger ; pâtes fraîches et spätzles de Tante Germaine ; pâtisseries, confiseries et chocolats de la pâtisserie Oster ; bredele de Noël et kougelhopfs de Geismar Dischinger ; décorations de Noël de la Compagnie Alsacienne de Promotion.

Ce marché est l’occasion de montrer le patrimoine culinaire d’exception d’une région encore agricole et naturellement gourmande, qui est bordée d’un côté par le Rhin et de l’autre par le massif des Vosges. Entre ces deux barrières naturelles s’étend une plaine fertile où poussent céréales, fruits et légumes dans un climat tempéré à tendance continentale. Lacs et rivières sont riches de poissons d’eau douce et les forêts et clairières hébergent gibiers à poils et à plumes. Les vaches laitières ruminent sur les chaumes à la belle saison et les oies et cochons sont élevés en plaine. Ajoutez à ces dispositions naturelles une histoire et le goût du travail bien fait, vous obtiendrez des traditions culinaires bien ancrées et qui font la renommée du terroir par-delà ses frontières.

Cette région, l’Alsace, a subi de multiples influences : les Celtes seraient à l’origine du travail de la vigne et du vin, principale activité économique au Moyen-Âge, une époque qui a également favorisé les échanges pour le commerce des épices. Les pains de miel sont alors devenus pains d’épices.

Plat régional emblématique, la choucroute serait apparue au Ve siècle à la suite des invasions venues d’Asie. La culture du chou et sa technique de conservation par la fermentation au sel se perpétue encore aujourd’hui. Pratiqué en Égypte depuis l’Antiquité, le gavage des oies et des canards s’est répandu en Europe grâce aux communautés juives implantées en Alsace. Quelques années avant la Révolution française, à Strasbourg, Jean-Pierre Claude, Chef cuisinier du Maréchal des Contades inventa le fameux « pâté de foie gras ». Longtemps sous influence germanique, l’Alsace y a puisé sa tradition brassicole et ses nombreuses spécialités charcutières ainsi que les Winstub et Bierstub, où à l’origine, vignerons et brasseurs servaient toute la journée leur production accompagnée de petits plats du terroir. Sans oublier les traditionnels « bredele », ces fameux petits gâteaux typiquement alsaciens confectionnés à la période de Noël dont il existerait plus de 100 recettes différentes !

Parvis de la Gare de l’Est, coté rue d’Alsace, 75010 Paris

Plan
X