À la rencontre du Petit Prince

Publié le 16/03/2022

Les éditions originales américaines et françaises ont totalisé  1 125 €.

ALDE

Le Petit Prince est âgé de 75 ans. Cela ne se voit pas, ses traits ont conservé toute leur fraîcheur. Il a pourtant été démultiplié à environ 200 millions d’exemplaires, et ses aventures vont bientôt atteindre 500 traductions. Un vrai phénomène. Les expositions qui lui sont consacrées ne cessent de se suivre. Voici celle du Musée des Arts Décoratifs (jusqu’au 26 juin 2022). On y voit le manuscrit original de l’ouvrage, conservé à la Morgan Library & Museum à New York, accompagnant aquarelles, esquisses et dessins, photographies, poèmes, coupures de journaux et extraits de correspondances. Au total, plus de 600 pièces, de quoi exciter la gourmandise des amateurs et admirateurs de celui qui demandait de « faire de sa vie un rêve et d’un rêve une réalité ».

La première édition du Petit Prince n’est pas française. Il n’est pas inutile de rappeler la genèse de cette œuvre devenue universelle. En septembre 1941, Antoine de Saint-Exupéry, après de violentes crises de fièvre d’origine infectieuse, subit une intervention chirurgicale à Los Angeles. Au cours de la longue convalescence qui devait suivre, le cinéaste René Clair lui apporta des crayons gras et l’actrice Annabella (Suzanne Charpentier), alors épouse de Tyrone Power, lui offrit un exemplaire des Contes d’Andersen. On rapporte que l’idée d’écrire Le Petit Prince est née à ce moment-là. Il le composera, l’année suivante, dans le manoir Bevin House, à Long Island. Nous savons qu’il en corrigera les épreuves, dans l’ancienne maison de Greta Garbo à Beckmann Place, à New York, avec Annabella. Cette « apparition officielle » américaine date du 6 avril 1943, à New York, chez Raynal & Hitchcock, avec 525 exemplaires signés par l’auteur. L’un de ces exemplaires a été adjugé 89 467 €, en décembre 2016, par la maison Cazo. Il comporte un envoi manuscrit d’Antoine de Saint-Exupéry au lieutenant-colonel (et futur général d’armée aérienne) Lionel-Max Chassin, et on y avait ajouté quatre dessins. Pierre Bergé, évidemment, avait pu en acquérir une de ces originales américaines qui a été adjugée 10 110 €, à Drouot, le 13 décembre 2019.

La première édition publiée en France, initialement prévue pour Noël 1945, est sortie en avril 1946, chez Gallimard, l’éditeur historique de Saint-Exupéry, dans une reliure éditeur en cartonnage bleu à la bradel orné. Les dessins ne sont pas reproduits à partir des originaux, mais recopiés des planches de la version américaine. Cette véritable originale, en français, a été tirée à 270 exemplaires numérotés, dont 10 hors commerce. L’une d’elles a été vendue 1 800 €, par la maison Alde, le 22 mai 2015. La même maison, assistée par Hervé Valentin, a adjugé 1 125 €, à l’hôtel Ambassador, le 25 juin 2019, lors de la dispersion de la bibliothèque de Jacques Attali, un exemplaire de chacune des deux éditions américaine et française.

Plan
X