À Naples, on ne range pas les crèches

Publié le 07/01/2022 - mis à jour le 07/01/2022 à 10H12

Rois mages en riches habits polychromes rehaussés d’or, terre cuite polychrome ; l’ensemble a été adjugé 6 000 € en 2018 à Drouot.

Drouot

Noël est passé, mais les guirlandes sur les sapins clignotent encore. Bientôt le conifère aux branches fatiguées par le poids des boules dorées ou rouges et par le temps ira rejoindre le paradis des sapins. Quant à la crèche dont les personnages s’animent la nuit lorsque les maisonnées sont endormies, elle a encore un peu de répit, avant d’être démontée. Selon la tradition, les personnages s’en vont dans les boîtes de rangement à la Chandeleur, le 2 février. Cette fête de la lumière tient son nom du latin festa candelarum, la fête des chandelles. Cette manifestation a été christianisée par le pape Gélase 1er en 472, et correspond à la commémoration de la présentation de Jésus au temple de Jérusalem. Nous ne connaissons pas de santons figurant cette présentation au temple ; Drouot, en revanche, a proposé au mois de décembre dernier des santons napolitains à foison. Ceux-là, réalisés en terre cuite, peints au naturel pour accentuer l’effet de trompe-l’œil, sont vêtus d’étoffes précieuses ou grossières selon les personnages qu’ils incarnent.

Deux Rois mages (terre cuite polychromée, soie, fils de chanvre, fils métalliques, cuir, laiton et bois se composant d’un Maure portant un encensoir et d’un oriental enturbanné tenant une branche fleurie, Naples), ont été adjugés 2 340 €, à Drouot, le 6 décembre 2021 par la maison Aguttes. Ce sont généralement les Rois mages qui l’emportent dans les collections. Au cours de la même vacation, Melchior (terre cuite, vêtements d’origine, hauteur : 40 cm) avait obtenu 3 628 €. Le même Melchior agenouillé, cette fois, et coiffé d’un turban (terre cuite polychrome, yeux en sulfure, dans une fabrication plus récente et d’une plus petite taille), a trouvé preneur à 400 €, toujours à Drouot, le 10 décembre 2021, chez Beaussant Lefèvre. Cette maison proposait 40 lots réunissant près d’une centaine de santons napolitains ayant vécu dans des crèches depuis de nombreuses années. Un grand personnage vêtu en ottoman (terre cuite polychrome avec chapeau et cimeterre), figurait au catalogue et a été vendu 700 €. Par ailleurs, une Nativité composée de Marie, Joseph, l’Enfant Jésus et d’un homme et d’une femme en terre cuite polychromée, soie, fils de chanvre et bois dans un décor composé de colonnes, est montée jusqu’à 1 690 € le 6 décembre 2021 chez Aguttes.

Ceux qui apprécient au plus haut point les santons napolitains peuvent se rendre au couvent San Martino sur les hauteurs de Naples. Il conserve l’une des plus belles collections de crèches. Après cette visite, il suffit de descendre dans la via San Gregorio Armeno, bordée d’échoppes consacrées uniquement à la presepe, autrement dit la « crèche » en napolitain.

Plan
X