Paris (

A Noste

Publié le 05/10/2021 - mis à jour le 05/10/2021 à 10H31

Magret de canard grillé aux sarments de vignes.

A Noste

Gourmandises et partage : voilà les deux maîtres mots qui pourraient qualifier cet établissement proche du palais Brogniart, A Noste.

Localisation idéale sur la rue du Quatre-Septembre pour A Noste, récemment repris par Guy Martin, le chef du Grand Véfour, qui signe là un changement brutal, tout comme dans son propre établissement, de sa vision de la cuisine.

À la Bourse, Guy Martin n’entend plus flirter comme pour son propre établissement avec les 2, 3 étoiles du Michelin ; mais il propose la convivialité d’une table de copains autour de plats d’un terroir spécifique. Le tempérament et la gastronomie de sa Savoie natale, il la retrouve un peu ici ; mais dans un autre coin de l’hexagone, le Sud-Ouest, avec des recettes authentiques, des produits vrais et bruts. Et comme il le dit, « c’est ce qu’il aime ».

Les asperges proviennent des Landes, les kiwis de l’Adour, le canard de la maison Barthouil et côté cave, on parle de l’Irouleguy du Domaine Mignaberry, du Pacherenc Odé d’Aydie.

Qui dit convivialité et bonne humeur dit, hélas, bruit et souvent jeunesse ; donc c’est là le point noir du restaurant qui va faire des travaux pour la protection phonique. Mais c’est normal, car le lieu se rapproche d’un loft industriel et il n’y a ni rideaux, ni tapis pour amoindrir les bruits.

Entre amis, on partage de bonnes assiettes plus qu’on grignote des tapas et on se régale de croquettes de maïs et leur crème citronnée (13 €), de crème à tartiner sur des croûtons de piquillos et piment d’Espelette (9 €), ou de panisses au chorizo et romarin (11 €).

En plat d’attaque, on vous conseille le curry crémeux de gambas, pomme verte et coriandre (16 €) : juste ce qu’il faut de force pour ne pas tuer la crevette. Le pluma de bellota ibérique (comprenez une sorte d’onglet de porc espagnol) et ses grosses frites maison est délicieux de goût et de tendresse (26 €).

Sur la table voisine est arrivé un plat fumant : un magret de canard grillé aux sarments de vignes (45 € pour 2 personnes).

Comme c’est abondant, optez pour 3 tapas salées et laissez tomber le sucré : vous pourrez toujours envisager un brownie au chocolat assez costaud et sa glace café ou des figues fraîches et poêlées sur glace au pain d’épices (10 €).

Pour accompagner cet assortiment de tapas, nous vous conseillons un verre de Jurançon sec (pas le liquoreux habituel), une AOC, la Cuvée « Marie » à 8 € le verre, 16 € le 25 cl ou 29 € le 50 cl. Et après ce vin blanc, un rouge, le Saint Chinian, Domaine Cathala, cuvée « A » aux mêmes prix ; mais vous pouvez aussi vous laisser tenter par les Irouleguy blanc et rouge du Domaine Mignaberry.

En patois gascon, « a noste » signifie « chez nous » ; alors si c’est chez vous, c’est aussi sympa et bon que chez A Noste.

Plan
X