Adjugés !

Publié le 04/07/2022 - mis à jour le 04/07/2022 à 10H43

Le violon sorti en 1736 des mains du luthier « del Gesù », ayant appartenu à Régis Pasquier, a été vendu 3,30 millions d’euros

Aguttes

Durant ces dernières semaines, nous avons annoncé la vente aux enchères d’objets remarquables et prestigieux. Retour sur le montant de leurs adjudications.

Le Guarnerius de Régis Pasquier

Le violon sorti en 1736 des mains du luthier Bartolomeo Giuseppe Guarneri dit « del Gesù », ayant appartenu à Régis Pasquier, mis en vente le 3 juin dernier à Neuilly-sur-Seine par la maison Aguttes, avec une estimation de 4/4,5 millions d’euros, a été vendu 3,30 millions d’euros. C’est la première fois depuis le début du XXIe siècle qu’un Guarnerius, datant de la période de pleine maturité du luthier, a été proposé aux enchères.

Un tableau de Georges Mathieu

L’immense toile de Georges Mathieu intitulée : Exil de Go-Daigo dans l’île d’Oki, mise en vente le 9 juin dernier par Bonhams-Paris, avec une estimation de 800 000/1 200 000 €, a été adjugée 1 182 375 €. Ce tableau, jamais vu sur le marché auparavant, a été peint en 1957 au Japon à Tokyo, dans la salle de classe de Sofu Teshigahara, le fondateur de l’école d’Ikebana Sogetsu-Ryu.

Dessin inédit du jeune Michelangelo

De Michel-Ange, un Nu masculin – sans doute le premier qu’il a réalisé – mis en vente à Paris le 18 mai 2022 par Sotheby’s, avec une estimation d’environ 30 millions d’euros, a été adjugé 23 millions d’euros. Cette première étude, réalisée à Florence à la fin du XVe siècle, reprend l’un des personnages du Baptême des néophytes dans une fresque de Masaccio, sur les murs de la chapelle Brancacci de l’église florentine Santa Maria del Carmine.

Grotesques et tapisseries

La tapisserie de la Manufacture de Beauvais, Grotesques à fond jaune et tabac, tissée en laine et soie, époque Louis XIV, fin du XVIIe ou début du XVIIIsiècle, a tellement plu qu’il en fut exécuté des copies jusque vers 1730. L’une d’elles, mise en vente à Drouot le 8 avril dernier par la maison Delon-Hoebanx, avec une estimation de 50 000/80 000 €, a été adjugée 88 000 €. Le carton de tapisserie figure un éléphant, harnaché et enrubanné.

Le cachet impérial

Un cachet impérial, époque Qialong (1736-1795), sorti d’un inventaire après avoir été oublié durant un siècle, a été adjugé 914 000 €, à Drouot, le 14 avril dernier par la maison Beaussant Lefèvre & Associés, avec une estimation de 300/400 000 €. Cette pièce sculptée en néphrite vert épinard, figure un lion la gueule largement ouverte, assis, jouant avec une balle. Ces modèles de lions gardiens ou lions gardiens impériaux chinois, sont traditionnellement appelés shi ou plus souvent en Occident « lions de Fo » ou « chiens de Fo ».

Plan
X