Alain Chamfort et le désordre des choses

Publié le 02/07/2018

DR

Au top !

Depuis plusieurs années, chaque album d’Alain Chamfort est signalé comme celui de la maturité de l’artiste. Et chaque album étonne par l’atmosphère qui s’en dégage.

Côté paroles : lucidité des propos (L’ennemi dans la glace), auto-dérision mais pas seulement (Ce n’est que moi), second degré, gravité aussi. Côté musique, chaque album crée un univers et son unité. C’est encore le cas avec ce Désordre des choses remarquablement empaqueté dans une pochette façon puzzle et visage déstructuré qui en dit déjà long sur le thème de l’album.

Le fait que les dix titres sont tous signés par le duo Pierre Dominique Burgaud–Alain Chamfort auxquels se mêle parfois Frédéric Lô lui donne toute sa cohérence.

Étiquettes et obsessions ?

Alain Chamfort fut d’abord le chanteur des minettes. Il n’a pas aimé cette période qui ne lui correspondait pas, il n’apprécie pas trop d’en parler mais en grand professionnel il ne manque jamais, fut-ce par le biais du medley, de jouer quelques chansons de cette époque (tout, d’ailleurs, n’est pas à jeter) dans ses concerts.

À force d’abnégation, après quelques difficultés sur le marché de la musique qui ne donna pas, un temps, cher de sa peau, il a ces dernières années signé des albums décalés et classe, presque des albums concept (Une vie Saint-Laurent).

Alain Chamfort est devenu le dandy, l’esthète, l’élégant chanteur. Les tempes grisonnantes, l’assurance qu’il peut avoir car il sait ce qu’il veut et ce qu’il ne fera plus, ajoutent à la force tranquille qui se dégage du bonhomme. Au-delà de toutes les étiquettes, Alain Chamfort dessine tranquillement sa trace.

Que laissera-t-il ? Le sublime morceau Microsillons, grave et véritable festival de jeux de mots et de double sens, tente de répondre à la lancinante question du temps qui passe et de la postérité. Elle traverse la discographie de l’artiste (écouter par exemple Ce n’est que moi) et cet album encore. Les thèmes de l’attente et de son incertitude irriguent aussi plusieurs chansons (Les salamandres, En attendant). Grave mais jamais triste.

Tout est pop ?

C’est en tout cas ce que nous dit la chanson qui porte ce titre. Le texte est amusant. La musique est sacrément efficace façon jerk. Un tube en puissance !

Le pop, ce pourrait être aussi le rythme et la couleur d’un album. Ici tout est impeccable. L’équipe de musiciens studio est épatante, le son parfait, les chœurs top. La voix de Chamfort fait le reste.

La sortie de l’album s’accompagne d’une nouvelle tournée du chanteur. À ne pas manquer.

LPA 02 Juil. 2018, n° 137n1, p.22

Référence : LPA 02 Juil. 2018, n° 137n1, p.22

Plan
X