Attention Talents

Publié le 04/07/2019

DR

En attendant Cythère

En lisant le titre de l’exposition de Cyril Tricaud, « En attendant Cythère », nous nous demandons évidemment s’il y a un rapport avec la pièce de Samuel Beckett, En attendant Godot. Car tout comme on attend Godot, les personnages des peintures de Cyril Tricaud attendent, quant à eux, l’amour, sans se poser la question : qu’adviendra-t-il ? Cela nous évoque également L’Embarquement pour Cythère de Watteau, qui raconte un voyage amoureux. L’île grecque de Cythère étant, dans la mythologie grecque, le lieu de naissance de Vénus.

Cyril Tricaud représente, dans ses peintures, des hommes et des femmes le plus souvent seuls. Ils sont assis ou debout, et toujours montrés de dos, vêtus ou dévêtus, le peintre jouant avec ces deux attitudes.

Cyril Tricaud aime peindre les dos. Nous voyons des épaules où la lumière s’accroche, le pli d’un genou, des nuques, le dos est droit ou légèrement penché. Le dos est rarement montré, sauf avec les sculptures, parce que nous pouvons en faire le tour. Peindre une personne de dos c’est montrer une autre présence, montrer ce que nous ne voyons (ou ne regardons) pas habituellement. Et il y a dans cette représentation inhabituelle quelque chose de plus intime.

Cyril Tricaud souhaite peut-être montrer une indifférence, tant les sujets sont absorbés par leur but d’atteindre l’île grecque. Quand il y a deux personnages, il nous indique, semble-t-il, soit un lien ou une résistance entre eux.

Pour l’un ou l’autre cas, il y a partage.

Festival Européen Jeunes Talents 2019

Pendant trois semaines, du 30 juin au 20 juillet, ce festival, devenu un rendez-vous incontournable dans la capitale, nous propose une série de concerts de grande qualité.

Auprès d’interprètes confirmés, de jeunes artistes nous montrent avec enchantement que la relève est bien présente. Cette nouvelle génération, prometteuse, se produira à travers 18 concerts avec de la musique baroque, classique, lyrique et contemporaine.

Chacun de nous a ses goûts et sa sensibilité musicale, la programmation de cette année a la particularité de nous proposer à nous confronter à des compositeurs moins connus.

Cette année, et en raison de travaux qui s’éternisent aux Archives nationales, les concerts auront lieu en la Cathédrale Sainte-Croix-des-Arméniens, située à l’angle de la rue du Perche et de la rue Charlot, dans le IIIe arrondissement parisien.

L’association Jeunes Talents organise également, au cours de l’année, des concerts dans divers lieux comme le lycée Louis-le-Grand, l’auditorium du musée du Petit Palais ou le Cercle Suédois. Elle offre ainsi l’opportunité de découvrir de grands musiciens à des tarifs très abordables. Elle programme encore des concerts dans des hôpitaux et des écoles primaires.

Avec toutes ces actions, nous retrouvons avec Jeunes Talents l’ambition de Jean Vilar : « L’élitisme pour tous » !

LPA 04 Juil. 2019, n° 146n8, p.16

Référence : LPA 04 Juil. 2019, n° 146n8, p.16

Plan
X