Bill Evans, « The Big Love »

Publié le 02/06/2022 - mis à jour le 02/06/2022 à 10H40

Jazz & Cie

Il était une fois Laurie et Bill.

C’était en 1979. La jeune Laurie Verchomin rencontre un certain Bill Evans, pianiste et compositeur de jazz. Elle a d’abord découvert un disque, celui où Bill joue aux côtés de Miles Davis. On a reconnu Kind Of Blues.

Avril 1979, Edmonton, Canada : Laurie voit Bill dans un concert de la Railtown Jazz Society.

À l’issue, Bill lui donne une carte sur laquelle il a écrit son adresse. C’est le début de l’idylle dont Laurie a tenu le journal intime qu’elle nous fait partager dans ce The Big Love – Vie et mort avec Bill Evans, un livre-disque paru aux éditions Jazz & Cie. Laurie raconte Bill et se raconte.

Elle parle de toute une époque, celle des drogues et des virées, des Rolling Stones, de Lou Reed et du jazz, de l’amour libre, de New York en juillet, des fatigues de Bill (qui écourte certains concerts), de Bill au Ronnie Scott’s Jazz Club…

La silhouette de Nenette Evans traverse les pages. Laurie dévoile quelques cartes postales et dessins qui racontent aussi leur couple.

Un livre-disque dans lequel on retrouve un vinyle 45 tours, comme hier. Il s’intitule Bill Evans 50th Birthday Party et comporte quatre morceaux inédits, enregistrés lors d’un concert à Manhattan. Une petite pépite.

Lors de ce concert, Bill joua le morceau nommé Laurie. Forcément.

The Big Love – Vie et mort avec Bill Evans, Laurie Verchomin, Jazz & Cie, 135 p., 19,90 €

Plan
X