Charmes et spécificités de la Croatie dans la région de Zagorje au nord de Zagreb

Publié le 27/08/2018

Le tourisme en Croatie s’arrête souvent à Dubrovnik et sa côte. Sortez des sentiers battus et visitez une région nettement plus préservée. Ses châteaux, ses stations thermales sont le reflet de cette contrée qui associe tradition et naturalité.

Les châteaux

Proches de Zagreb, les propriétés de Veliki Tabor et de Miljana témoignent du patrimoine architectural de Croatie.

Rien de commun entre ces deux châteaux de la région de Zagorje, si ce n’est qu’ils ont été soit construits soit possédés par la famille aristocratique Ratkay.

Croatie enchanteresse.

DR

Originaires du nord de la Hongrie, les Ratkays ont combattu avec brio dans des campagnes contre les envahisseurs ottomans. Pour ces faits d’armes, cette lignée de haute noblesse a été récompensée par des terrains offerts par le vice-roy Johannes Corvinus et est venue s’installer dans l’actuelle Croatie.

Veliki Tabor : le château forteresse

Veliki Tabor est l’exemple parfait du château fortifié de la fin du Moyen-Âge. En effet, les recherches archéologiques menées font remonter les débuts de la construction du château au XVIe siècle, alors que les premières pierres de la tour centrale dateraient de 1440.

Tours crénelées, logis central carré, meurtrières et latrines : le bâti révèle bien le gothique de l’imposante forteresse construite à même la roche sur un haut piton qui domine toute la vallée. Cependant la construction du château s’est poursuivie pendant 5 siècles et la Renaissance a adouci l’aspect défensif par ses galeries ouvertes et décorées de peintures.

Même si la famille Ratkay s’éteint en 1793, le château demeure privé jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale avant d’être étatisé, rénové et devenu en 1992 le tout premier musée régional.

En parcourant les grandes pièces, le guide vous rappellera la légende du XVe siècle de Veronika de Desinic, dont vous entendrez peut-être, à la tombée du jour, les appels et les pleurs dans les coursives. Très populaire en Croatie, la triste vie amoureuse de la jeune fille (ou sorcière) inspire encore et toujours le cinéma, le théâtre et la littérature.

Pour ancrer le château dans le XXIe siècle, d’imposantes sculptures en bronze du célèbre photographe croate Stéphane Lupino accueillent le visiteur.

La demeure de chasse de Miljana

Non loin de Veliki Tabor, Miljana élaborée à la fin du XVIe siècle est une résidence de plaisir, un rendez-vous de chasse ou une maison de vacances dirions-nous aujourd’hui.

Non défensive, Miljana fut une résidence où la famille Ratkay a vécu jusqu’en 1793, date du décès du dernier Ratkay, Josip Ivan, mort sans descendance mâle.

Assez simple dans ses débuts, la construction est de style Renaissance-Baroque-Rococo et c’est seulement à partir de 1687, date à laquelle la famille acquiert le titre de comte, qu’est décidée la riche décoration intérieure des salons.

Usures du temps, non habitation : la demeure est très endommagée à son rachat en 2010 par l’entreprise de bâtiment Kamgrad possédée par Dragutin Kamenski qui entreprend un vaste programme de restaurations afin de redonner à la villa son lustre d’antan.

Les 8 salons en enfilade alternent les fresques murales, quelques pièces de mobilier, des peintures et de grands poêles en faïence.

Tous les décors muraux et toutes les peintures ont été rénovés et on ne peut qu’être séduit par leur charme. Couleurs vives et gaies pour les scènes villageoises ou l’évocation des petits métiers d’antan, sépias et fusains représentant les possessions des Ratkays ou de charmants angelots musiciens et peintres : les décorations florales représentent parfaitement le classicisme du style au XVIIIe siècle et alternent avec des moulures aux motifs de fleurs et de fruits.

Le thermalisme

L’offre thermes et bien-être de la région de Zagorje est riche de plusieurs centres thermaux de loisirs et de bien-être. Focus sur 3 d’entre eux, visités pour vous.

Piscine villa Magdalena.

DR

À mi-chemin entre l’opulence de moyennes montagnes suisses et des paysages verdoyants et forestiers du pays basque, la région de Zagorje (l’appellation elle-même veut dire « derrière les montagnes ») peut s’enorgueillir de posséder de calmes vallées avec des sources d’eau jaillissant de 39 à 41 degrés. Tradition des bains turcs liée aux invasions ottomanes ou tout simplement influence scandinavo-germanique de l’utilisation de saunas, allez savoir ! Quelle que soit l’origine, une chose est sûre : l’approche détente, bien-être passe en Croatie par l’eau et un centre thermal de loisirs.

Riches en minéraux (calcium, magnésium, carbonate), ces eaux sont connues pour améliorer l’état de santé post-opératoire, avoir des vertus pour les problèmes articulaires et rhumatismaux. Cependant les traitements médicaux ne sont relayés que si vous passez par un hôpital souvent situé dans la même ville que les thermes. Les établissements mentionnés n’offrent pas de cure « 3 semaines remboursées par la Sécurité sociale » comme il peut en exister en France. Les thermes évoqués ne flirtent qu’avec le loisir, la détente, version aquatique bien sûr ! En prime, dans ces établissements, le grand « plus » est le coût des prestations hôtelières, des soins et massages comparés à ceux pratiqués en France, avec toutefois la nécessité de parler un peu l’anglais ou la pratique d’un logiciel de traduction français–croate sur votre smartphone. Cependant et à notre sens, cet aspect languistique contribue au dépaysement et au sentiment de vacances.

Thermes de Tuhelj et hôtel Well

À 40 km de Zagreb et en plein centre de Zagorje, c’est là l’un des plus grands centres de relaxation et d’amusement aquatiques du pays avec près de 20 000 m2 d’installations : plusieurs bassins avec toboggans, luges, jets, jacuzzis…

Visiblement la boue en enveloppements est « la » spécialité et l’application de boue chaude est bien connue pour soulager les rhumatismes.

L’hôtellerie récemment refaite est parfaite et fonctionnelle, mais en aucun cas charmante et conviviale. On a plutôt affaire à un centre de luxe pour congressistes, groupes scolaires et comités d’entreprise en goguette !

Le plus de l’hôtel : introduction d’art dans des fresques murales de mosaïques de la grande piscine intérieure avec une œuvre du fameux peintre croate Edo Murtic.

Le moins de l’hôtel : la taille titanesque des installations, la salle à manger type cantine d’entreprise, le bruit omniprésent dans les bassins intérieurs.

Thermes de Krapinske Toplice et Villa Magdalena

45 km de Zagreb et nous voilà au cœur de cette commune qui cumule pas moins de 4 sources d’eau chaude dont le débit est de 80 litres à la seconde. De votre douche aux piscines, l’eau est donc thermale !

Très fraîchement rénové, l’hôtel de petite taille (18 chambres premium avec balcon-terrasse et jacuzzi personnel et 6 suites famille) offre une vue superbe sur les montagnes environnantes, la vallée et ses coquettes habitations. La gaieté est ici de mise avec une décoration assez sixties et des panneaux de couleurs vives ainsi qu’un mobilier design dans les orange, vert militaire, bleu canard, jaune citron.

Outre 3 cabines de massages (divers protocoles sont proposés et exécutés par des jeunes filles expertes, mention spéciale pour un programme détox), sauna, jacuzzi collectif, hammam et piscines sont situés au dernier étage de l’immeuble pour bénéficier de la nature environnante.

Le plus de l’hôtel : la cuisine du chef moins généreuse et roborative que celle de tous les restaurants locaux, plus light et fusion food.

Les thermes à Donja Stubica et l’hôtel Terme Jezercica

Un hôtel de taille moyenne (47 chambres fonctionnelles) construit il y a 2 ans avec pas moins de 8 bassins intérieurs et extérieurs et un centre bien-être avec 3 cabines de soins dont 2 doubles, la marque française Payot étant la marque proposée pour les protocoles visage notamment.

Si la capacité de l’hôtel est de 120 personnes au total, ce centre de loisirs aquatiques peut accueillir l’été jusqu’à 2 000 personnes car les espaces jeux et bains situés au pied des forêts sont vraiment grands et espacés.

La carte des soins est variée et complète, de l’abhyanga au thaï en passant par le sirodhara ou les gommages corporels au chocolat.

Le plus de l’hôtel : des masseuses très expertes et énergiques, une offre soins et massages complète.

Le moins de l’hôtel : la musique bien trop forte dans les piscines intérieures.

 

LPA 27 Août. 2018, n° 136w0, p.12

Référence : LPA 27 Août. 2018, n° 136w0, p.12

Plan
X