Description de « l’Ukranie »

Publié le 19/10/2022 - mis à jour le 19/10/2022 à 10H56

Librairie Polak

Qu’est-ce qui a bien pu pousser le royaume de France à envoyer une ambassade à Kiev, conduite par Roger de Hainaut, évêque de Châlons (mort en 1093), afin de demander la main de la fille de Iaroslav le Sage, prince de Kiev (vers 978-1054). À l’époque, nous étions en 1049, cet État était particulièrement florissant et son alliance recherchée. La jeune femme (vers 1024-1089) avait reçu une éducation classique et poussée. On sait qu’elle traversa une partie de l’Europe avant de parvenir en France pour épouser le roi Henri Ier. De leur union naquit notamment Philippe Ier, un prénom amené par la reine. L’histoire de cette souveraine devenue régente a inspiré nombre d’ouvrages et de récits, dont le plus récent doit être celui signé par Philippe Delorme, Anne de Kiev : épouse d’Henri Ier (Pygmalion, 2015).

À propos de l’Ukraine, il en est un autre, plus ancien celui-là, dont l’édition originale de 1650 est assez rare, car tiré à une centaine d’exemplaires : Description d’Ukranie qui sont plusieurs provinces du royaume de Pologne contenues depuis les confins de la Moscouie, jusques aux limites de la Transilvanie, ensemble leurs mœurs, façons de vivre et de faire la guerre. Dix ans plus tard parut sous le même titre, à Rouen, chez Jacques Cailloué, une édition plus complète qui, elle, fait autorité. Un exemplaire de cette édition de 1660, relié en plein veau, contenant une carte dépliante, était présenté lors du Salon du livre rare, par la librairie Jean Polak.

Il existe une réimpression datée de 1661 avec un nouveau frontispice (Paris, chez Simon le Sourd). Il a connu plus de succès grâce aux figures ajoutées. Il fut traduit en plusieurs langues, notamment en anglais et en allemand, mais non semble-t-il en russe. Cet ouvrage valut une véritable renommée à son auteur, Guillaume Levasseur, sieur de Beauplan (vers 1595-1685). Celui-ci était ingénieur et cartographe. Il servit sous les ordres des rois de Pologne, Sigismond III et Ladislas IV Vasa 1 ; il participa à toutes les campagnes de l’Ukraine contre les Tatars de Crimée. Il a fondé aussi plus de cinquante bourgades et construit des forteresses et châteaux dont, entre 1635 et 1640, le château de Pidhirtsi, dans l’ouest de l’Ukraine. Il a encore dressé la première carte détaillée de cette nation, en 4 feuilles, dont une première version fut imprimée sur un feuillet à Dantzig en 1648. Voici un homme qui connaissait l’Ukraine, son histoire et sa géographie. On dit, en effet, que « sa description géographique est assez précise ». Un exemplaire seul d’une grande carte gravée, dépliante, avec rallonge en tête (2 planches gravées sur bois, illustrations gravées sur bois dans le texte, en-têtes et initiales décoratives gravées sur bois), avait été présentée à la vente avec une estimation de 400/600 £, par la maison londonienne Forum Auctions.

Il reste que l’on ignore si la reine Anne est retournée à Kiev pour y mourir, ou si elle a été inhumée en France dans une abbaye détruite lors de la Révolution française.

• Librairie Jean Polak, 15 place Souham, 75013 Paris

Plan
X