Farah Atassi et Ulla von Brandenburg à la Fondation Ricard

Publié le 09/04/2024

Évoquer le spectacle, le réinventer selon son imagination créatrice, c’est ce qui unit ces deux artistes à la démarche différente et qui, ensemble, présentent leurs œuvres sans se nuire à la Fondation Pernod Ricard, à voir jusqu’au 20 avril 2024.

Vues de l’exposition La Société des spectacles à la Fondation Pernod Ricard, Paris, 2024

Léa Guintrand. Courtesy Ulla von Brandenburg et Farah Atassi, ADAGP.

Les vives couleurs des tentures réalisées par Ulla von Brandenburg attirent l’attention dès l’entrée de l’exposition, et elles s’ouvrent sur les toiles, scènes théâtrales, de Farah Atassi. Ces deux artistes vivent et travaillent à Paris et sont, chacune, intéressées par l’univers théâtral qui les inspire et à travers lequel se révèle leur talent très personnel. Impressionnants, les panneaux monumentaux exécutés en tissu et peints en aplat, parfois avec des coulures, des transparences, des vibrations dans une palette puissante, flamboyante. Ils sont, en partie, inspirés par le Bahaus, mouvement artistique développé en Allemagne au début du XXe siècle et qui, en précurseur, a développé le design, ainsi que par Sonia Delaunay.

Un peu à la manière d’un labyrinthe, le parcours permet de découvrir le dialogue qu’entretiennent ces créations modernistes, qui célèbrent le spectacle de façon originale, inventive. Précise, imprévue, entre figuration et abstraction, la peinture de Farah Atassi évoque le théâtre, le cabaret, la danse et si l’abstrait semble l’intéresser, sa création demeure toujours lisible, vivante comme en témoigne « Un mechanical cabaret », réalisé à l’huile et émail sur toile, où apparaissent, comme émanant du plancher, des jambes de danseuses au mouvement rythmé dans un décor minimaliste. Elle évoque ainsi la magie du spectacle qui nous emmène ailleurs. Plus figurative, « Sleeping acrobat », dans laquelle s’accordent les courbes du corps féminin et la rigueur géométrique du décor. On apprécie la fraîcheur de ces compositions, leur aspect parfois décoratif et un certain intimisme avec ces modèles féminins aux poses souvent alanguies.

Grand est le plaisir de la découverte dans cette exposition originale. Que vont dévoiler les immenses et majestueuses tentures vivement colorées créées par Ulla von Brandenburg, sortes de rideaux de scène, lumineux, placés là pour célébrer le théâtre et, en l’occurrence, dévoiler les œuvres du peintre qu’elles encadrent. Une magnifique création abstraite sur tissu.

Chez ces deux artistes l’art et la vie se confondent ; elles utilisent un langage qui s’applique autant à l’art qu’à la société, qui se réunissent dans leur création.

Plan
X