Fragonard et Lorenzetti redécouverts

Publié le 04/12/2023

De Pietro Lorenzetti, Saint Sylvestre, panneau estimé 1,5/2 millions d’euros

Tajan

C’est le temps des découvertes ! Le Sacrifice ou le Minotaure, peint en 1765, par Jean-Honoré Fragonard, précieusement conservé dans la même famille depuis plus d’un siècle, a été vendu le 22 novembre 2023 par la maison Artcurial, avec une estimation de 4/6 million d’euros. Une autre toile du même Fragonard, Jeune fille au chapeau, estimé 400 000/600 000 €, conservé dans une même famille depuis le XVIIIsiècle, sera mise en vente, à Drouot, le 21 décembre 2023 par la maison Boisgirard-Antonini.

Voici que viennent de surgir deux tableaux primitifs italiens du peintre siennois, Pietro Lorenzetti (1280, actif de 1306 à 1345). Le premier, Saint Sylvestre (peinture à l’œuf et fond d’or sur panneau de bois rectangulaire au fil vertical, entouré d’un cadre doré moderne, estimé 1,5/2 millions d’euros), et le second, Sainte Hélène (même description) affichant 400 000/600 000 €, seront proposés séparément par la maison Tajan, le 13 décembre 2023. Une fois encore, le cabinet d’expertise Turquin a mené l’enquête afin d’identifier et d’authentifier ces œuvres. « Leur importance, précise Éric Turquin, est du même niveau que celle du Christ moqué, une œuvre de Cenni di Pepo, dit Cimabue (connu de 1272 à 1302), un panneau adjugé 18 millions, à Senlis le 27 octobre 2019, avec Dominique Le Coënt de Beaulieu au marteau, assisté par Stéphane Pinta du cabinet Turquin. D’abord classé Trésor national, il a finalement été acquis par le Louvre.

On ne connaît qu’une trentaine d’œuvres de Pietro Lorenzetti dans le monde ; la seule figurant dans les collections du musée du Louvre fut acquise lors d’une vente aux enchères à Drouot en 1986. Ces deux panneaux sur bois de peuplier, représentant Saint Sylvestre et Sainte Hélène, d’emblée reconnaissables, étaient totalement inconnus jusqu’ici. Ils proviennent de l’ancienne collection Alfred Ramé (1826-1886). Ils avaient été acquis en 1860 à Paris par ce haut magistrat passionné d’archéologie et pionnier de l’histoire des arts médiévaux en Bretagne, dont les archives ont été léguées au musée de Rennes.

Influencé par Giovanni Pisano et Giotto, cet artiste a travaillé aux côtés de Simone Martini à Assise. Il a permis d’effacer les attributs byzantins et a ouvert la voie à un certain naturalisme. Selon les experts, « Pietro Lorenzetti est un créateur majeur pour la peinture à fond d’or, faisant de ses œuvres de véritables tableaux d’orfèvre. Utilisant la peinture à l’œuf sur fond d’or, couleur de l’éternité, ainsi que des poinçons extrêmement élaborés ainsi que des couleurs pures sans mélanger ses pigments, l’artiste maîtrise parfaitement la technique qui a permis aux tableaux, peints sur du bois de peuplier, de traverser les siècles sans altération. »

Tajan, 37 rue des Mathurins, 75008 Paris

Artcurial, 7 rond-point des Champs-Élysées Marcel-Dassault, 75008 Paris

De Pietro Lorenzetti, Saint Hélène, panneau estimé 400 0000/600 000 euros

Tajan

Plan
X