Happy Days

Publié le 26/04/2018

DR

Si vous cherchez un spectacle pour vous divertir, passer quelques heures en famille, avec des amies ou des fans des années 1960, courrez voir Grease au théâtre Mogador !

Ce spectacle qui se tient depuis septembre dernier, connait un succès bien mérité.

Parmi une offre pléthorique de spectacles, ou de « musicals » qui fleurissent chaque année à Paris, rares sont ceux qui font l’unanimité et qui sont prolongés, c’est dire si Grease est une exception.

Il est vrai que le spectacle est bien rodé depuis sa création en 1971, par Jim Jacobs et Warren Casey, lancé le jour de la Saint Valentin en 1972 et joué 3 388 fois, à Broadway, lors de sa première exploitation. Ce spectacle fut ensuite produit à Londres en 1974.

Mais c’est avec le film, réalisé en 1978, que le succès deviendra planétaire. Ce film interprété par un duo qui deviendra légendaire Olivia Newton-John/John Travolta, bat tous les records puisqu’il engrangera plus de 400 millions de dollards de recettes et est encore aujourd’hui cité comme le film musical le plus populaire. 90 % des utilisateurs de Google ont aimé ce film, c’est dire si le monde entier a un jour vu, apprécié, chanté en reprenant en cœur les partitions de ces adolescents.

Mais comment aujourd’hui, une histoire qui met en scène des élèves à la Rydell High School, dans la banlieue de Chicago, sur fond de musique rock peut encore plaire…

Peut-être parce que cela évoque une Amérique perdue, celle des années 60 où la vie est simple ; on cause voiture, filles et sorties. L’Amérique produit le meilleur du rock’n roll, les jeunes portent des blousons noirs et leur défi est de retaper une vieille voiture…

Ce sont des plaisirs simples, et même si la sexualité est abordée, on parle surtout d’amour, on chante et on danse…

Alors oui on connaît tous plus ou moins ces hymnes à la puberté et aux désirs, mais ce qui fait le succès de ce musical, c’est la joyeuse bande qui l’anime, dans cette création originale pour Mogador, vous retrouverez tous les personnages du film voire plus encore.

Le rôle de la directrice, Miss Lynch, et d’Eugène ayant été développé pour laisser place à un duettiste Céline Groussard et Alexandre Faitrouni, qui donnent de leur personne pour nous faire rire.

Le décor est évolutif et la joyeuse bande passe du stade du collège au diner au cinéma en un 45 tour…

Sandy et Dany, sont toujours amoureux, et le couple Alyzée Lalande et Alexis Loizon fonctionne bien ; l’interprétation de Rizzo, par Emmanuelle Nzuzi, nous éblouit et si les chansons sont traduites en français, ce n’est que pour donner tout son sens à des paroles qui pourrait sembler futiles.

La troupe, comédiens et musiciens – près de 40 sur scène au total – est heureuse de jouer et la présence des musiciens sur scène imprègne un rythme 100 % rock.

Alors oui, qu’il est bon ce retour vers le passé, à l’époque du rock et des belles cylindrées, ne boudons pas notre plaisir, et célébrons en cœur ces jours heureux.

 

LPA 26 Avr. 2018, n° 135y6, p.16

Référence : LPA 26 Avr. 2018, n° 135y6, p.16

Plan
X