Hey Honey

Publié le 28/10/2021 - mis à jour le 28/10/2021 à 10H26

Ravioles de champignons, riches et crémeux.

DR

En haut de la rue Cadet, non loin d’une charmante place arborée, il ne reste rien de l’ancien hôtel Océan, un 3 étoiles un peu gris dans un quartier en plein développement.

La 3e génération de la famille propriétaire de l’hôtel prend les choses en main : en 2 ans de travaux, elle transforme le lieu en un établissement 4 étoiles aux normes voulues actuellement par la jeune classe de touristes. Du haut de gamme mais non ostentatoire, du design sans être trop, et surtout des espaces de vie confortables pour travailler dans un coin de salon et y poser son ordinateur.

Maison Mère, le nouveau nom de l’hôtel, se veut être « comme à la maison » avec du service en plus pour un petit-déjeuner sur le pouce, un coin bar si vous êtes de passage… Pas de lobby pompeux, mais un coin avec cheminée, une bibliothèque pour se détendre ; un concept aussi d’achat des tableaux exposés au mur, permettant ainsi à la décoration d’évoluer en permanence.

Et côté table, la volonté non pas d’être un « restaurant d’hôtel », mais « un restaurant dans un hôtel » selon les termes du chef, Santiago Guerrero ; c’est-à-dire ouvert à tous les Parisiens, et pas seulement réservé à la clientèle des chambres.

Pour ce chef moitié colombien moitié suisse, une cinquantaine de couverts à servir avec son second, disséminé entre bar, alcôves et salle en longueur et le désir de faire une cuisine fusion à mi-chemin entre la cuisine sud-américaine et française, base de toute cuisine.

Venu en France pour des études de droit et les études à Assas ne lui plaisant pas, Santiago Guerrero comprend que son seul plaisir est la cuisine. Le voilà qui se lance donc dans différentes écoles françaises parisiennes, dont Ferrandi et Médéric pour révéler dans sa cuisine la nourriture en tant qu’identités culturelles de ses pays d’origine.

Au programme, une carte courte, mais très fraîche, favorisant les produits locaux.

À partager ou non, démarrez avec des tacos de cactus (comme un mélange de haricots verts et de poivrons) relevés par un vieux Comté (12 €) ou le ceviche de daurade avocat et plantain (14 €). Les tacos arrivent fumant sous cloche et la daurade crue sous l’effet de la vinaigrette citronnée vire au rose pâle : effets magiques garantis ! Et les deux plats sont délicieux.

Nous avons poursuivi par les ravioles de champignons : riches et crémeux, avec un mélange de pleurotes, de champignons de Paris, de portobellos sautés. Des pickles de champignons apportent une note un peu aigre et vinaigrée et des noisettes torréfiées du croquant (19 €).

À la table voisine, on semblait se régaler d’un beau filet de canette annoncé sur la carte comme accompagné d’une sauce à la bière noire et de pistaches (23 €) et d’un dessert très frais : une déclinaison à l’ananas au poivre de Sichuan (rôti, en chips et au siphon).

• Hey Honey, 7 rue Mayran, 75009 Paris. Tél. : 01 42 80 00 00

Le Cercle, pour des plateaux-repas vertueux

Vus à une réunion professionnelle : les plateaux-repas écolo-responsables Le Cercle !

De quoi s’agit-il ? D’une livraison aller et retour de plateaux-repas avec une carte qui change au gré des saisons.

C’est zéro déchet et 100 % réutilisable, car le ou les plateaux (des contenants en fibre de bambou) sont livrés puis recherchés après consommation, lavés et réutilisés pour une prochaine livraison. Même les restes alimentaires sont méthanisés pour conversion en chaleur et électricité et ce que nous avons goûté était plutôt bon, esthétiquement vraiment joli.

• Comptez 23,80 € par personne pour entrée, plat, dessert. Tél. : 01 84 25 14 00. Site : https://www.lecercle.fr/

Plan
X