Il était une fois Pierre Cardin

Publié le 20/12/2022

Flammarion

Mode. Mythe. Modernité.

Les éditions Flammarion et les auteurs ont trouvé la formule juste pour rendre hommage à Monsieur Pierre Cardin. Comme un slogan, un programme.

Ce « livre mémoire » pourrait être aussi, à sa manière, le roman d’une époque. La couverture avec le mannequin Celia Hammond, photographiée par Norman Parkinson, donne le ton et l’ambiance : le goût du chic façon Cardin.

Le livre, signé Jean-Pascal Hesse et Pierre Pelegry, s’ouvre sur deux autres photos de Pierre Cardin, en noir et blanc, prises au 118 rue du Faubourg Saint-Honoré. Jean-Paul Gautier, qui signe la préface, se souvient du jour où il a envoyé un premier croquis à ce couturier devenu pionnier du prêt-à-porter.

Pierre Cardin, c’était la collection 1966, celle des robes de cocktail ; les costumes avec veste sans col des Beatles ; le photographe Yoshi Takata qui lui fit connaître le Japon ; le bref passage chez Elsa Schiaparelli ; les années de guerre ; la rencontre avec Cocteau qui le remarque ; l’entrée chez Dior, l’arrivée à l’Avenue Montaigne ; la mode féminine et la mode masculine ; les manteaux en fausse fourrure dès la collection 69-70 ; les chapeaux cloche et les robes bulle ; l’amour de la culture et des arts ; une vie réussie, sans doute.

C’est tout cela et bien d’autres choses que raconte le livre, qui fonctionne comme un écrin. À l’intérieur, les modes et d’abord celles, les mannequins, qui ont incarné ces modes : une façon de se souvenir et de rendre hommage notamment à Simone d’Aillencourt, Hélène Delrieu, Marie-Hélène Arnaud, Bettina Graziani, Hiroko Matsumoto… Ne pas oublier non plus ceux qui ont magnifié les allures et les tenues, soit les photographes, dont les plus grands ont porté leur regard sur l’univers Cardin.

Tout cela est dans le livre qui évoque le couturier dans ses ateliers, en voyage, chez lui, entouré des stars et des vedettes.

En tournant les pages et en feuilletant cette époque à bien des titres révolue, on imagine retrouver demain le peps de la ligne Cosmocorps ou l’élégance décalée et so chic d’Hiroko Matsumoto à la page 113.

La modernité ne se démode pas.

Pierre Cardin. Making Fashion Modern, Jean-Pascal Hesse, Pierre Pelegry, Flammarion, 49,90 €, 256 p.

Plan
X