Il était une fois Raffaella Carrà

Publié le 03/08/2021

La nouvelle est tombée en Italie le 5 juillet 2021. Les médias français qui depuis longtemps ont perdu de vue la terre italienne n’en ont guère parlé. Raffaella Carrà est partie s’amuser ailleurs. On se prend, alors, à se souvenir de cette artiste rayonnante.

Il était une fois Raffaella Carrà

Raffaella Carrà photographiée dans les années 1960.

Jumpin Jiminy

Des a partout entre quelques consonnes bien placées, son nom chantait déjà comme un tube italien. Son vrai nom était Raffaella Maria Roberta Pelloni ce qui est tout aussi délicieux. Chanter, Raffaella savait sacrément bien le faire sur des rythmes dansants qui ont traversé les boîtes de nuit et les plateaux de télévision. Ceux qui ont quelques années aujourd’hui s’en souviennent. C’est avec les tubes Rumore, en 1974, puis A far l’amore comincia tu en 1976 que Raffaella se fit connaître du public français. C’était l’époque des 45 tours et les siens avaient remporté un sacré succès. Elle avait déjà un beau parcours, ayant commencé une carrière au cinéma en 1952, enchaîné les péplums, tourné pour Mario Monicelli, joué Gabriella dans le cultissime L’Express du colonel Von Ryan de Mark Robson en 1965. Sans compter ses passages sur les chaines de télévision italienne, dont Canale Cinque, et espagnole. Elle était une star du petit écran qui aimait son allure, son énergie, ses tenues, sa fantaisie et son sourire.

Elle était aussi une remarquable danseuse. Les plates-formes comme YouTube permettent de s’en apercevoir : on recommande entre autres l’extraordinaire moment où avec Demis Roussos, ils dansent le sirtaki de manière endiablée, ou encore quand Raffaella chante et danse en pattes d’éph’ Tuca Tuca avec Alberto Sordi qui vient lui donner le change. Culte ! C’était dans Canzonissima 1971.

C’est l’été. Le moment ou jamais de se refaire en boucle sur sa playlist ou dans les soirées au bord des plages les tubes Pedro ou Rumore. Bob Sinclar ne s’y était pas trompé en remixant A far l’amore comincia tu en 2011. Cela n’a pas pris une ride, ce serait dommage de s’en priver.

Plan
X