« Jeunesse à l’ombre » : l’évolution de trois centres de détention pour mineurs en Essonne

Publié le 30/10/2023

« Jeunesse à l’ombre » : l’évolution de trois centres de détention pour mineurs en EssonneLes Archives départementales de l’Essonne, en collaboration avec le ministère de la Justice et l’Association historique de la protection judicaire des mineurs, présentent une exposition au domaine de Chamarande (91) intitulée : « Jeunesse à l’ombre ». Cette exposition illustre l’évolution de trois établissements de détention pour jeunes de 1945 à la fin des années 1980 : le centre d’observation de Savigny-sur-Orge, le centre d’observation fermé de Juvisy-sur-Orge et le centre pour jeunes détenus de Fleury-Mérogis.

L’exposition composée de photographies, documents, lettres d’époques de mineurs… retrace le passé de trois centres de détention situés en Essonne. « S’engager dans l’histoire de la justice des mineurs du XXe siècle, c’est aborder une multitude d’approches et d’expériences qui oscillent entre observation, éducation, formation, et détention. C’est aussi s’intéresser à ses établissements, lieux d’expérimentation des politiques publiques, reflet de la territorialisation et modernisation des institutions judiciaires. En Essonne, un certain nombre de lieux illustrent la diversité des parcours de mineurs en justice ».

Il en est ainsi du Centre d’observation public de l’éducation surveillée (COPES) de Savigny-sur-Orge, créé en juillet 1945, qui recevait des jeunes hommes de 13 à 20 ans pour trois mois en moyenne avant une décision du juge pour enfants. Étant le seul de son genre près de Paris, il connaissait régulièrement une surpopulation. Au total, 22 000 jeunes y ont séjourné. En 1968, ce centre a été jugé inadapté et remplacé par un autre à Juvisy-sur-Orge. L’observation prend fin en 1972 et l’établissement est transformé en 1976 en Institution spéciale de l’éducation surveillée (ISES), un service d’hébergement pour des séjours plus longs.

Le COPES de Juvisy-sur-Orge a, quant à lui, commencé son activité le 1er octobre 1970, accueillant des jeunes de 14 à 17 ans pour éviter la détention provisoire. Le séjour est limité à un mois, exceptionnellement renouvelable une fois. En 1979, des études ont révélé l’inefficacité du centre dans la réduction du taux de détention des mineurs, conduisant lui aussi à sa transformation en ISES.

Le centre de Fleury-Mérogis a ouvert le 26 mars 1973. Il devait être un modèle pour les prisons françaises mais a très vite souffert de vives critiques et de surpopulation. En 1998, une mission interministérielle critiqua sévèrement son fonctionnement, recommandant la fermeture du centre pour les jeunes détenus et sa reconversion pour les jeunes majeurs de 18 à 21 ans. Ces recommandations ont été mises en œuvre en 1998, remplaçant les centres pour jeunes détenus par des quartiers mineurs dans les maisons d’arrêt.

Infos pratiques

Archives de l’Essonne

Domaine départemental de Chamarande

38 rue Commandant Maurice Arnoux

91730 Chamarande

Renseignements au 01 69 27 14 14

Du lundi au vendredi : 9h-17h

Ouverture le dimanche de 13h à 17h

Entrée libre.

Plan
X