La Belle Étincelle : le restaurant où les jeunes brillent

Publié le 11/01/2024

La Belle Étincelle

Alors que le monde se trouve en constante évolution, il n’est pas rare pour certains restaurants centrés sur des thématiques gastronomiques, décoratives, régionales ou évènementielles d’ouvrir leurs portes pour fermer quelques semaines plus tard.

À l’ère des pop-up stores et des restaurants éphémères, le regard sur les personnes en situation de handicap évolue et leur intégration dans le monde de la restauration semble durable. Bravo à l’initiative de Café Joyeux qui, déjà en 2017, ouvre des cafés solidaires employant des jeunes atteints de trisomie 21.

Il en est de même pour le restaurant La Belle Étincelle qui accueille tant en cuisine qu’en salle des jeunes autistes, possesseurs de troubles cognitifs ou dysphasiques. C’est là le premier projet piloté par l’association Tremplin Extraordinaire, une association créée en 2017 ayant pour but de favoriser l’insertion professionnelle et sociale des personnes handicapées.

Présidée par Stéphane de Carvalho, l’association a pour objectif de lever les tabous autour du monde du handicap. Elle est notamment soutenue par les fondations Bettencourt Schueller, Brageac, Sisley-d’Ornano, Chomette, Safran, Jones Day, Bernard Dumas, et plus encore. La Belle Étincelle emploie douze salariés en CDI, dont huit porteurs de handicap, avec différents niveaux de qualification et d’expérience.

En salle, nous pouvons retrouver Jenna chargée d’accueillir les clients à l’entrée. Jenna, rencontrant des difficultés de lecture, se sert d’un code couleur attribué à chaque entrée, plat ou dessert pour prendre une commande. La gentillesse et la bonne volonté sont maître-mot avec les salariés.

Au programme, un menu qui change toutes les semaines avec trois possibilités pour chaque proposition.

Si la Belle Étincelle ne peut être qualifiée de gastronomique au sens d’un restaurant étoilé, il propose tout de même une très bonne qualité à ses clients avec des propositions simples mais savoureuses, à un prix plus que raisonnable.

Sous la baguette du chef, Jorge Fernandez et de Pauline, la cuisine est centrée sur des produits de qualité et saisonniers. Leurs produits phares : le croustillant de chutney d’oignons aux pommes et au boudin et sa crème de Bailly, le pavé de lieu jaune rôti accompagnée d’une mousseline de brocolis sauce vierge et le moelleux à la crème de marrons.

Le tzatzíki de concombre et chair de crabe ainsi que méli-mélo de tomates anciennes au pistou et sa burratina sont se sont révélés être deux incontournables. Le filet de bar accompagné d’un caviar d’aubergines et le dos de saumon avec son fenouil aux carottes étaient agréablement présentés et frais. Au dessert, une excellente tarte au citron meringuée complétait parfaitement la fraîcheur de l’entrée.

La Belle Étincelle, située à 400 mètres de la gare Montparnasse, vous accueille pour un moment convivial entre voisins, avec des amis ou entre deux trains.

Plan
X