La lumière de Diwali et ses dieux

Publié le 19/11/2021 - mis à jour le 19/11/2021 à 10H40

Cette représentation du dieu Hindou, Ganesh dansant, est vendue 18 000 €.

Hioco

L’un de nos amis indiens nous avait conseillé de revenir en Inde, pour la Fête des Lumières Diwali. Celle-ci a débuté cette année le 4 novembre et devrait se poursuivre encore quelques jours.

À cette occasion, les Hindous allument des bougies partout dans les rues et les temples, à telle enseigne que la nuit s’efface sous leur lueur, provoquant, parfois, malgré tout, des nuages de pollution. Cette fête de Diwali est « fondamentale dans la culture indienne, et plus particulièrement dans la culture hindoue », rappelle le galeriste Christophe Hioco. « La lumière y joue un rôle majeur ! Elle symbolise la victoire de la connaissance sur l’ignorance : la lumière l’emporte sur les ténèbres, elle est bienfaitrice et c’est pourquoi elle est tant utilisée pour honorer les dieux ». Parmi l’incommensurable panthéon hindou, le dieu à tête d’éléphant Ganesa ou Ganesh est particulièrement vénéré en ces jours de fêtes, car il apporte richesse et prospérité. La galerie Hioco propose notamment une représentation de ce dieu dansant en grès rose (h. : 38 cm), provenant de l’Inde centrale et datée du Xe-XIe siècle. Il est affiché 18 000 €. Le dieu est ici pourvu de nombreux bras et de deux de ses attributs traditionnels : la hache (arme classique de Siva) et la corde. Il pourrait également tenir entre le pouce et l’index d’une de ses mains droites, une boulette de sucrerie dont ce dieu gourmant raffole. La légende qui l’entoure, rappelons-le, repose sur la colère de Siva qui décapita le garde de son épouse Parva. Afin de s’amender, Siva promit à sa femme de lui redonner vie et de le pourvoir de la tête du premier être de passage. Ce fut un éléphant. L’animal fut décapité à son tour et sa tête fut posée sur les épaules du garde qui, du coup fut proclamé enfant du couple divin.

Cette fête de Diwali est aussi consacrée à la déesse Lakshmi, l’épouse de Vishnu, qui veille sur la Fortune, la prospérité, la richesse et l’abondance. Elle est représentée avec quatre mains désignant des vertus spirituelles. De l’une d’elles s’échappent des pièces d’or et des pierres précieuses. L’une de ses représentations, en grès (Inde du Nord, période médiévale, Xe-XIIe siècle), un genou à terre, le buste dénudé, paré de joyaux perlé et coiffé d’une tiare mukuta tenant dans sa main gauche une fleur de lotus épanouie, pourrait accompagner Ganesh.

Plan
X