La marine des anciens peuples

Publié le 18/05/2022 - mis à jour le 18/05/2022 à 10H07

Gravure tirée de l’exemplaire de l’édition originale de La marine des anciens peuples, ouvrage qui a été adjugé 2 750 €.

Ader

Julien Le Roy (1686-1759), qui reçut le titre d’horloger du roi, redonna la première place à l’horlogerie française au XVIIIe siècle. Les horloges qu’il a conçues sont toujours remarquées lorsqu’elles sont présentées à la vente. Une pendule de cartonnier de forme violonnée en placage de bois de violette, signée par lui (35,5 x 29,5 x 18,5 cm), a été adjugée 4 300 €, à Cannes, le 14 avril dernier par Pichon & Noudel-Deniau (Azur Enchères). Cette horloge fonctionne grâce à un mouvement à suspension à fil signé, elle est complète de son balancier, de son timbre et de sa clé.

Julien Le Roy eut quatre fils : Pierre (1717-1785), horloger du roi et membre de l’Académie d’Angers ; Jean-Baptiste (1720-1800), membre des Académies des sciences et de la marine, de la Royal Society, de l’American Philosophical Society et de l’Institut de France ; Julien-David (1724-1803), membre des Académies d’architecture, des inscriptions et Belles Lettres et de la marine, de l’Institut de Bologne, de l’American Philosophical Society, de la Society of Antiquaries of London ; et Charles (1726-1779), conseiller du roi, professeur de médecine à l’université de Montpellier, agrégé de la faculté de médecine de Paris, membre de l’Académie des sciences, de la Royal Society, de la Société royale de médecine et des Académies de Montpellier, Nîmes et Toulouse.

Bien qu’aucun des membres de cette famille ne navigua vraiment sur les vaisseaux du roi, ils servirent, tous à leur manière, cette marine. Les chronomètres Le Roy ont plus fait pour la navigation que certains capitaines ! Julien-David, qui, lui a embarqué sur le Caylus, a laissé un ouvrage que d’aucuns révèrent encore : La marine des anciens peuples, expliquée et considérée par rapport aux lumières qu’on en peut tirer pour perfectionner la marine moderne ; avec des figures représentant les vaisseaux de guerre de ces peuples, comprenant 6 planches gravées par Sellier. Un exemplaire de l’édition originale, relié en plein maroquin rouge orné aux armes de Charles-Alexandre de Calonne (1734-1802) a été adjugé 2 750 € par la maison Ader.

• Ader, 3 rue Favart, 75002 Paris

Plan
X