La veuve noire

Publié le 15/02/2018

Louise Carrasco

Patience — veuve Portefeux —, la cinquantaine, les cheveux gris, est une femme seule.

Durant 25 ans, elle a travaillé jour et nuit pour élever correctement ses deux filles, s’oubliant elle-même et passant son temps dans les enceintes judiciaires. Elle a usé son talent en tant que traductrice-interprète au service de la justice.

Tant d’années à écouter les petits trafiquants, raconter leurs deals, leurs vies de misère, à traduire lors d’auditions les propos de criminels ; elle qui se fait rémunérer par l’institution judiciaire au noir, pas vu pas pris, mais la justice recèle de petits arrangements avec le fisc !

Mais que se passe-t-il dans sa tête, quelles sont les raisons qui vont la pousser, en ce mois de juillet, à passer du côté obscur des délinquants ? Pourquoi va-t-elle finalement détourner une tonne deux de drogue et la stocker dans sa cave ? Et le tout avec un « détachement heureux »…

La faute à son éducation ; entre un père déjà border line question trafic et fiscalité et une mère occupée à ne rien faire et qui n’aime personne.

Son épuisement moral, depuis le décès soudain de son mari qui n’a rien laissé derrière lui.

Sa colère envers sa mère, internée dans un EPHAD.

Ou tout simplement l’appât du gain, l’envie de pouvoir à nouveau profiter des belles choses de la vie que son enfance lui avait offertes…

Forte de ces 25 ans d’expériences dans la chasse aux bandits, elle devient « la daronne » et fait du trafic de cannabis un petit commerce florissant.

Hannelore Cayre dans un style alerte et percutant, nous livre le portrait de cette femme dont on ne sait si on doit l’aimer ou la détester tant elle fait peu d’efforts pour se montrer sous son meilleur jour.

Critique envers la société et le monde judiciaire, envers les personnes âgées et le système médical dédié au grand âge, elle nous livre une critique acerbe du système judiciaire qui ne manque pas d’exploiter les failles de notre société.

La connaissance de l’auteur du monde judiciaire est évidente, Hannelore Cayre étant elle-même avocate pénaliste. Récompensé par plusieurs prix, La Daronne est un polar qui tient en haleine le lecteur dans un style vif, et qui nous transporte à la frontière du bien et du mal.

Elle nous propose un portrait puissant de cette petite délinquance qui hante les tribunaux. La morale est quelque peu malmenée, mais loin d’être politiquement correcte, Patience assène des vérités qui ne sont pas mauvaises à lire.

LPA 15 Fév. 2018, n° 134d9, p.16

Référence : LPA 15 Fév. 2018, n° 134d9, p.16

Plan
X