L’Atelier du tartare et Luzzu

L’Atelier du tartare

Publié le 24/04/2017

Une charmante petite place proche des Halles pour une cuisine du cru à l’Atelier du tartare et des propositions bien-être et santé avec Luzzu, un espace de restauration rapide pour le midi à deux pas des Champs-Élysées.

Un appétissant tartare de bSuf sorti des cuisines de l’Atelier du tartare.

D. Grimbert

La salle de l’Atelier du tartare.

D. Grimbert

À côté de ses confrères « mono produit » tant sur l’offre salée que sucrée, voilà le concept tartare, celui d’une cuisine du cru imaginée par un couple d’entrepreneurs, à l’origine aux antipodes de la gastronomie.

La volonté est de revenir aux goûts bruts, aux saveurs d’origine, à une alimentation naturelle qui préserve les vitamines, les sels minéraux, les nutriments des matières premières qu’elles soient poisson ou viande. Et cela marche et c’est bon : lamelles de pata negra pour accompagner l’apéro ; bar, thon, Saint-Jacques, viande de bœuf ou de veau. Mais ceux-ci sortent des créneaux battus et si le classicisme des tartares et carpaccios de bœuf (15 €) se déploie à côté de frites maison (4 €), les autres tartares proposent des palettes inédites d’espumas, de mousses de fruits, d’aromates croustillants ou frits. Bien sûr, le vitello tonnato (17 €) est bien représenté avec des câpres étrangement croquants, mais la faveur des consommateurs va au carpaccio de bar mariné et son fromage frais. Prisés aussi, les carpaccios de Saint-Jacques (25 €) flirtent avec l’émincé de concombre, et ceux de Saint-Pierre (24 €) avec la truffe et la châtaigne en purées.

Le repas est ainsi light, en surfant sur la mode « healthy », surtout si vous évitez la ganache chocolat et si vous optez pour le carpaccio d’ananas (8 €) comme dessert.

Le seul point négatif du restaurant est le cadre si épuré, la décoration si sobre. Du fait de l’absence de tapis ou de moquette, de rideaux ou de tentures, le lieu est très bruyant et fatigant mais le propriétaire, présent lors de notre passage un lundi soir, en a pleinement conscience. Espérons qu’il remédie à cet inconvénient !

 

LPA 24 Avr. 2017, n° 125q2, p.21

Référence : LPA 24 Avr. 2017, n° 125q2, p.21

Plan
X