Le 1931 Café, pour un gâteau entre quelques Reverso d’exception

Publié le 23/11/2021 - mis à jour le 23/11/2021 à 10H43

Bruit de noisettes, une pâtisserie pensée par Nina Métayer.

Jaeger-LeCoultre

Intemporelle depuis 1931, la montre iconique de Jaeger LeCoultre s’expose à Paris. L’occasion d’un tea time original au 1931 Café pour y goûter l’une des quatre spécialités inédites créées spécialement pour cette exposition par Nina Métayer. À Paris et jusqu’à Noël, cette exposition mérite visite et halte gourmande, les desserts répondant au luxe des modèles Reverso.

En pleine euphorie Art déco, la montre-bracelet Reverso est créée pour résister à la fougue et aux potentiels chocs entre les joueurs lors de leurs matchs de polo. Respectant les codes du style Art déco (simplicité, géométrie, élégance, harmonie), la Reverso est plus que jamais contemporaine, et son design, décennies après décennies et quelles que soient les modifications esthétiques apportées, n’a pas pris une ride. C’est peut-être la finalité même de cette exposition, outre le seul plaisir d’admirer un produit de luxe du quotidien.

Née donc d’un défi, cette Reverso a aussi provoqué, anticipé la création même d’une manufacture, celle de Jaeger LeCoultre. En effet, dès le XVIe siècle, ces ateliers qui fabriquaient dans la Vallée de Joux en Suisse toutes les complications pour les grands noms de l’horlogerie suisse (Breguet, Vacheron Constantin… comme vu dans le grand livre de comptes exposé) sont débordés par le succès de la création de cette montre. D’où l’idée d’une fusion entre LeCoultre & Cie et Jaeger S.A. et la création d’une manufacture en 1937, la Jaeger LeCoultre dont le modèle phare sera la Reverso.

Mais pourquoi une forme rectangulaire ? Bien sûr le style Art déco prime, mais aussi le besoin de protéger sa montre en la retournant, ce qui est pour l’époque inédit, voire révolutionnaire. Les modèles se succèdent, l’esthétisme varie avec force godrons et/ou index bâtons différents, avec des cadrans colorés, laqués. Cependant, l’engouement demeure toujours présent et la Reverso est plébiscitée tant par les hommes que les femmes qui la portent autant comme une montre que comme un pendentif ou un bijou de sac à main.

Un cadran rouge comme en 1931, un affichage sur quatre faces comme en 2021, des cadrans émaillés reprenant une toile de Van Gogh, de Courbet, de Klimt : la Reverso ne cesse de se renouveler, de se réinventer et l’exposition présente années après années des modèles avec complications, tourbillons, trésors cachés, personnalisation… tout un univers que les aficionados des montres découvriront avec volupté.

À la suite de la visite, une pause gourmande s’impose : direction l’ambiance raffinée comme dans un paquebot d’antan qui transportait les belles mondaines sur l’Atlantique pour ce café installé dans l’ancien immeuble Lanvin du Faubourg Saint-Honoré. Au dernier étage de l’exposition éphémère, on peut déguster un thé avec des boissons et des pâtisseries qui s’inspirent des saveurs de la Vallée de Joux. C’est la cheffe pâtissière Nina Métayer (boutique la Délicatisserie au Printemps du Goût) qui a conçu un macchiato, un thé ou un chocolat aux saveurs « miel de la forêt du Risoux ». Pour les 90 ans de la Reverso, la jeune pâtissière propose quatre sublimes gâteaux aux accents suisses : « Secret de fruits rouges », un dessert sans gluten composé d’une meringue suisse soufflée au four et garnie de fruits rouges et surmontée d’une Chantilly à la fleur d’oranger ; « Bruit de noisettes », un entremets vegan qui est un tube garni de praliné, d’un biscuit moelleux noisette, d’un sablé croustillant au chocolat ; « Soupir chocolat », un entremets crémeux chocolaté et alcoolisé gentiane, biscuit moelleux au chocolat et mousse aérienne au chocolat 72 % ; « Silence de myrtille », une tarte myrtille amande recouverte de Chantilly aux zestes de citron jaune

Hormis leurs saveurs très subtiles, le plus de ces desserts est leur esthétisme, un rappel des lignes géométriques ou ornementales de la Reverso ; une prouesse donc, entre savoir-faire pâtissier et horloger.

Il est tout à fait possible de goûter ces desserts et boissons sans voir l’exposition Reverso, laquelle est néanmoins gratuite et ouverte à tout public en réservant seulement son jour et créneau horaire.

Plan
X