Le bracelet de Blanche-Neige

Publié le 28/10/2022 - mis à jour le 28/10/2022 à 10H31

Ce bracelet, inspiré par Blanche Neige et les sept nains et composé par Cartier, est estimé 6/8 000 €

De Baecque

À Bergfreiheit, dans le grand-duché de Hesse en Allemagne, un étrange défilé immobile orne une place entourée par des maisons « blanches » à colombages. Les personnages sont inspirés par les nains du conte des frères Grimm, Blanche-Neige et les sept nains. On dit qu’ils ont vécu ici et travaillé dans une mine voisine. Un lieu-dit dans la forêt se nomme « Im Zwerggrund » (dans le lieu des nains). Que l’on y croie ou non, Bergfreiheit se nomme lui-même « Schneewittchendorf », le village de Blanche-Neige. Nous pourrions aussi nous rendre à Alfeld, en Basse-Saxe, ou à Lohr am Main qui revendiquent également l’origine géographique du conte. Celui-ci a connu autant de versions que d’interprétations, notamment pseudo-psychanalytiques, sans compter les différentes illustrations qui l’accompagnent. S’il en est une qui s’est imposée dans notre inconscient culturel, c’est celle du film d’animation de Walt Disney.

Pour son premier grand film d’animation, les studios Disney avaient choisi en effet l’un des plus populaires contes des frères Grimm, publié pour la première fois en 1812. Le film lui-même est sorti en salle aux États-Unis le 21 décembre 1937. Il devait arriver en France le 6 mai 1938 et être projeté en exclusivité dans le cinéma « Marignan » sur les Champs-Élysées. On avait fait imprimer pour l’occasion un programme dans lequel apparaissait une publicité (réclame) vantant un bijou de la maison Cartier. Celui-ci était un bracelet figurant les sept nains et Blanche-Neige (émaux sur argent ou or). C’était une première. Des personnages de Disney en bijoux !

L’idée en était venue à Walt Disney lui-même, qui suggéra à la maison Cartier d’imaginer ce bracelet composé de charm’s figurant Blanche-Neige et les sept nains. Lors de la première au Carthay Circle Theater de Los Angeles, la femme de Walt Disney, Lillian Marie Disney, qu’il avait épousée en 1925, portait une version de ce bracelet. Celui-ci est aujourd’hui conservé au Walt Disney Museum de Los Angeles.

La maison de ventes de Baecque mettra en vente, le 8 décembre 2022 à Drouot, un exemplaire de ce bracelet (en émail polychrome sur argent, long de 17 cm, pesant 19,3 grammes) avec une estimation de 6/8 000 €. Il est signé sur la pendeloque Blanche-Neige et numéroté 4581. Une version en or de ce bracelet a été adjugée 118 750 $ en 2019, par Christie’s.

Les charm’s en joaillerie sont ces petits souvenirs forgés en bijoux, que l’on combine à sa guise sur un collier ou un bracelet. Ils sont nés après la grande dépression de 1929 aux États-Unis, imaginés par les joailliers afin de proposer à leur clientèle ces types de breloques moins couteuses que des pièces élaborées, riches en pierres précieuses. La maison Cartier, outre ce bracelet, a décliné Blanche-Neige et les sept nains avec des pendentifs et des broches figurant l’un ou l’autre des nains et même des timbales gravées à un personnage.

De Baecque, 132 boulevard Raspail, 75006 Paris

Plan
X