Le Prieuré de Boulogne au cœur de la Sologne

Publié le 05/03/2021 - mis à jour le 07/03/2021 à 22H41

Vue aérienne du Prieuré de Boulogne.

DR

À la lisière de la forêt de Chambord, au cœur même de la Sologne, le Prieuré de Boulogne vous attend pour un séminaire, un mariage, une réception ou une simple nuit d’hôtel.

À 2 heures de Paris, extraordinairement calme, car situé à la lisière de la forêt domaniale de Chambord, le Prieuré de Boulogne est un lieu de total bien-être pour une pause détente.

Au XIIe siècle, s’est établi dans les bois un monastère progressivement délaissé au gré des guerres, et qui deviendra une ferme au XIXe siècle.

Racheté en 2018, la famille Catroux entreprend de gros travaux pour rénover les lieux et les transformer en hôtel. Pas moins de 30 chambres disséminées en quatre corps de ferme ont été créées, toutes contemporaines avec un détail (papier peint, pan de mur) rappelant les origines du territoire de chasse qu’est la Sologne. Mais attention : en aucun cas on ne tombe dans les clichés campagnards du lustre en bois de cerf, du trophée de sanglier ou de chevreuil accroché à la croisée de solives…

Même si le lieu a ouvert en février 2019, la découverte de cette demeure « 4 étoiles » n’a pu se faire que ces jours-ci.

À défaut d’organiser ici une réception, un séminaire professionnel, vous viendrez pour vous ressourcer, vous promener dans les immensément longues allées, visiter certains châteaux de la Loire ; le Prieuré étant à la croisée des châteaux de Blois, de Chambord et de Cheverny. Le Prieuré de Boulogne est le point de départ adéquat pour un mélange de visites patrimoniales et de repos au grand calme. Des bicyclettes sont à disposition pour aller se balader un peu plus loin ou pique-niquer au pied des pins Sylvestre.

Covid oblige, voilà une opportunité hôtelière qui dispose d’un service de restauration en liaison avec un restaurant traiteur de Blois pour vous délivrer un panier-repas avec des offres en verrines, dont le plat principal est chaud.

Lors de notre passage, nous avons dîné tranquillement dans nos chambres où une table avait été dressée avec du sandre de Loire fumé au yuzu et ses légumes marinés, d’un étonnant pot-au-feu d’oie aux shiitakés et d’un baba avec un jus sucré orange et bergamote. Mais nous aurions pu prendre un pâté solognot, un poulet au céleri, champignons et pommes de terre et un riz au lait au jasmin et yuzu ; repas que vous choisissez à l’arrivée dans votre chambre ou suite. Même le petit-déjeuner choisi entre brioches aux pralines roses, pain maïs et muffins au chocolat se déguste tranquillement dans votre chambre.

À lire également

Référence : LPA 05 Mar. 2021, n° 159y5, p.22

Plan
X