Le thermalisme dans les Vosges

Publié le 24/07/2018

Extérieur de la station thermale de Plombière-les-Bains.

DR

Les 4 stations thermales des Vosges —  Contrexéville, Vittel, Bains-les-Bains et Plombières-les-Bains — ont chacune leur spécificité. 

Certes, les Vosges sont un département forestier, le 3e dans l’Hexagone après Les Landes et le Var. Mais c’est aussi et surtout une région d’eau, de lacs et de sources naturelles.

Riches de sources qui émergent de la terre à des températures allant de 33 à 53° C, les stations thermales des Vosges, dont la naissance remonte à l’époque romaine, ont une vertu médicale certaine (cures médicalisées de 18 jours remboursées par la sécurité sociale) et sont principalement indiquées pour les rhumatismes, les affections cardio-artérielles et les maladies digestives.

Bain de kaolin en apesanteur à Bains-les-Bains

11 sources ici pour 3 dates majeures de l’histoire de la ville : le nom de Bains-les-Bains provient de balneum, lorsqu’en 90 après J.-C., des soldats romains découvrent des vapeurs d’eau chaude s’échappant de la forêt.

La 2e date marquante pour la station est 1864, lorsque Napoléon III déclare les eaux de Bains-les-Bains, source d’intérêt public.

En 1978, leur rachat par la Chaîne thermale du Soleil, n° 1 mondial du thermalisme, marque le renouveau et la modernisation de la station via des investissements importants.

Au-delà des protocoles thérapeutiques, l’établissement propose des soins à mi-chemin entre la santé et le bien-être. Le bain de kaolin est le meilleur.

Dans un bassin collectif vous pénétrez dans une eau épaisse sans être lourde, blanche, et laiteuse à souhait : un régal de sensations ! Le corps se couvre d’une substance douce et crayeuse, le kaolin étant une argile blanche très fine. Les mouvements du corps ne sont pas aisés car on flotte en ressentant une sensation inouïe de légèreté — comme dans la Mer Morte en Israël.

Après une douche pour enlever les traces blanchâtres, le corps ne ressent plus de douleur articulaire ou musculaire, les tensions sont évacuées ; alors que l’épiderme très hydraté est doux et velouté comme la peau d’un nourrisson.

Soin minceur Phytodia à Contrexéville

Depuis plus de 250 ans, les eaux de Contrexéville ont contribué à la notoriété de la ville considérée comme la capitale de la minceur. En effet, le beau-père de Louis XV, Stanislas Leszcynski, fit la promotion de la ville en 1760 et le médecin de Louis XVI, le docteur Thouvenel, ordonna la construction du premier établissement hydrominéral. Très vite la station devint un lieu incontournable pour l’aristocratie et la haute bourgeoisie désireuses de limiter leur excès de poids.

Plus tard, on verra le Shah de Perse, la reine Isabelle II d’Espagne ou encore la grande duchesse de Russie.

Aux côtés des cures minceur de 6 et 14 jours, nous avons testé le massage minceur de Phytodia. Ce jeune laboratoire, créé en 2006, s’inscrit dans la démarche du conseil départemental des Vosges à travers le réseau Forê l’effet Vosges, afin de valoriser le massif vosgien par la sélection des plantes utilisées dans les formules des cosmétiques.

Phytodia a été puisé au cœur de la nature vosgienne certaines plantes (arnica, alchémille, griotte, sarriette, renouée bistorte, myrtille et bientôt fougère, sureau, framboise noire, sapin) pour créer des produits bios, écoresponsables.

L’esthéticienne vous vantera ses produits pour prolonger l’action du massage chez vous, ce qui stimule les dépenses énergétiques des adipocytes, les cellules responsables du stockage des graisses.

Un superbe parc à Vittel

Trois eaux minérales — Vittel Grande et Bonne Source, Hépar — et une eau thermale — Félicie — pour une station réputée depuis plus de 150 ans. À la fin du XIXe siècle, Vittel est édifiée sous la houlette de plusieurs architectes, dont certains étaient des élèves de Charles Garnier, qui a réalisé l’Opéra de Paris.

Le Casino, les thermes, le Grand hôtel, le Pavillon de la Grande source, le champ de courses, la grande galerie thermale et ses fresques mauresques datent de cette époque. Les belles villas de maîtres et les hôtels vittellois seront construits un peu plus tard, autour des années 1920.

Ce qui séduit le plus à Vittel, c’est sa grande capacité à offrir, outre le thermalisme, de nombreuses activités sportives et surtout un parc du XIXe siècle légendaire avec de beaux arbres centenaires, force pergolas et gloriettes. Le repos préconisé par une cure de soins est renforcé par la beauté et le calme de ce grand parc dont la quiétude est interrompue par des échanges de balles sur un court de tennis, par la sonnette d’un vélo qui traverse.

À Vittel, l’environnement est une préoccupation majeure : programme de protection des bassins depuis 1987, désherbage thermique, entretien des espaces verts. 10 000 hectares, dont 3 000 en périmètre prioritaire, sont ainsi protégés et créés pour préserver les sources de toute trace de pollution.

Plombière.

Plombières-les-Bains ou une architecture classée monument historique

Pour la plupart des Français, le terme de plombières évoque une glace aux fruits confits et au kirsch. Ils ignorent que la ville de Plombières-les-Bains recèle des trésors que Michel de Montaigne, Alfred de Musset, Hector Berlioz avaient repéré bien avant que Napoléon III ne décide d’offrir aux eaux une infrastructure de soins performante dans un espace historique.

Si hélas vous connaissez des problèmes digestifs importants tels que la maladie de Crohn, partez 2 à 3 semaines à Plombières : outre des soins rééquilibrants dans un cadre à taille humaine, vous profiterez de thermes-musée.

Vaste salle au sol de marbres et colonnes de pierre, statues de personnages illustres sur leur piédestal, mosaïques roses, jaunes, or selon les soins prodigués : les thermes construites en 1861 sont une somptueuse cathédrale en pierre de taille. 55 mètres de long pour ce vestibule à colonnes et pilastres ioniques. Marbre de Jean-Louis Nicolas Jaley représentant Napoléon III ; Caliope, la muse de l’éloquence, et Thalie, la muse de la comédie (dépôts du Louvre depuis 1934), sont à admirer.

Monumentales, certaines statues sont même des prêts du Louvre ; ce qui transforme votre cure en balade artistique et culture muséale ! Le bâtiment des thermes est donc classé monument historique au même titre que certains autres édifices de la ville (lavoir, couvent, maison avec balcon en fer forgé) dotés d’un charme architectural suranné mais tellement beau et riche.

LPA 24 Juil. 2018, n° 137c2, p.22

Référence : LPA 24 Juil. 2018, n° 137c2, p.22

Plan
X