Les Tables d’Augustin

Publié le 21/02/2017

Pour les professions juridiques aux études et aux cabinets huppés de la plaine Monceau et les nouvelles installations près de la future cité judiciaire des Batignolles, voilà une adresse adéquate à prix abordable !

Rue Guy Môquet, le lieu ne se voit presque pas car le restaurant est minuscule : 22 couverts dans une salle tout en longueur. Pas de chichis dans la déco ni de tralalas en cuisine ; mais un trio soudé et totalement impliqué dans l’organisation avec une personne en salle et deux en cuisine.

Le chef Hervé Deniel en plein travail.

DR.

Aux côtés de l’autodidacte Harouna Camara, qui prépare surtout le sucré, le chef est un jeune homme, Hervé Deniel, qui nonobstant son âge a déjà bourlingué chez de bons chefs (Le Bec à Lyon, Pacaud, Legendre et Briffard à Paris). Mais il n’entendait pas faire dans son propre restaurant une cuisine de palace parisien et il avait surtout l’envie d’exister et de ne pas rester dans l’ombre des grands. D’où cette ouverture au printemps 2016.

Le menu du déjeuner change toutes les semaines avec une offre vraiment raisonnable à 2 plats à 16 € et 3 plats à 19 € (39 € le soir) ; mais à midi, difficile de trouver mieux à Paris !

Lors de notre venue en janvier dernier, nous nous sommes régalés de pommes de terre farcies de boudin noir et arrosées d’un bon jus corsé de viande ; alors que l’entrée de notre invité était à juste titre light et assez fade (poireaux en vinaigrette et crevettes grises). Suivait une belle rondelle de paleron de bœuf et, comme toute viande longuement braisée, la tendresse était là, avec une purée céleri-pomme pour vivifier, réveiller ce plat d’hiver. En face de nous, un beau pavé de lieu enrobé de chapelure et du chou cuisiné aux lards. Pour finir, des tronçons de banane saisis en tempura avec une sauce caramel-whisky ; mais ceux qui veulent se limiter sur le sucré peuvent opter pour le brie affiné au poivre de Timut.

Pour compléter votre repas, la carte des vins met à l’honneur une bonne partie du territoire de l’Hexagone avec les vins de Loire et du Sud-Ouest si vous ne voulez pas dépasser la trentaine d’euros : Gaillac Blanc, Château Labastidié 2014 à 27 € et Chinon Les Folies Domaine Johann Spelty 2015 à 33 €.

LPA 21 Fév. 2017, n° 124b7, p.16

Référence : LPA 21 Fév. 2017, n° 124b7, p.16

Plan
X