Hauts-de-Seine (92)

Napoléon et Victor Hugo pour la rentrée

Publié le 13/09/2021 - mis à jour le 29/09/2021 à 17H39

Le passeport de Victor Hugo, établi à Bruxelles le 13 mai 1878, est estimé 800/1 000 €.

Drouot

Le marché de l’art ne s’arrête jamais. Même si les vacations sont un peu plus rares durant la période estivale, notamment avec la fermeture de l’hôtel Drouot, le mois de septembre marque une rentrée. Celle-ci est toujours pleine de promesses. Quelles seront les découvertes proposées par les offices de ventes volontaires ? Quels sont les événements qui seront liés à ce marché ? Nous savons déjà que Sotheby’s Paris, à l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon, organise du 15 au 22 septembre une vente tournant autour de l’empereur. De l’art du XIXe siècle à l’art contemporain, en passant par la sculpture, l’orfèvrerie, le mobilier, la porcelaine, la joaillerie et la photographie, sans oublier heureusement les souvenirs de l’empereur et de ses proches, l’univers napoléonien donne le tournis. Un des 19 chapeaux connus de Napoléon, celui porté lors de la campagne 1807, est estimé 400/600 000 €. À l’opposé dans le temps, deux photographies d’Yves Morvan provenant de sa série Les Champs de Bataille, l’une prise à Austerlitz, l’autre sur le site de la Berezina, pourraient atteindre chacune 4/­6 000 €. On pourra noter que s’ouvrira le 18 septembre (jusqu’au 23 décembre) au musée Avelines à Saint-Cloud, une exposition intitulée : « De Bonaparte à Napoléon, à travers ses collections ». Par ailleurs, la ville de Saint-Cloud fait revivre dès le 4 septembre et tout au long du semestre, commémorations, reconstitutions, expositions, spectacles et conférences sur l’époque du Premier Empire, intimement liée à celle de la ville.

Restons avec la nostalgie en compagnie de la maison Baron Ribeyre qui, le lundi 27 et mardi 28 septembre, proposera une collection de près de 600 enseignes publicitaires en métal émaillé des années 1900 aux années 1960. Comme les emblèmes d’une époque révolue, surgiront les Bouillons KUB et Maggi, La Vache qui rit, les Chocolats Menier, Poulain, Banania, ceci pour l’alimentation. Dans le secteur automobile, on imaginera rouler dans des BMW, Citroën, Delage, Fiat, Hotchkiss, Mathis, Panhard, Peugeot, Rosengart ou encore Talbot. Quant aux bières, nous aurons le choix entre Adelshoffen, Champigneulle, Coq Hardi, Gangloff, La Chapelle, St. Nicolas, Sedan, etc.

Saluons la maison Nouvelle Étude, fondée récemment par Morgane Thelliez et Pierre Missika, qui présentera à Drouot, dès le 28 septembre, des œuvres entièrement dédiées à Victor Hugo (1802-1885). Cette collection a été réunie par Jean Gaudon (1926-2019) et sa femme Sheila (1933-2017), tous deux spécialistes de Victor Hugo. Le catalogue compte une quinzaine de lettres de l’auteur, datée entre 1827 et 1870. Et également son passeport signé par le baron Georges Baude, ambassadeur de France en Belgique, daté du 31 mai 1878. L’écrivain y est ainsi décrit : « Taille 1 m 69 c. Cheveux blancs. Sourcils blancs. Yeux châtains. Front haut. Nez moyen. […] Barbe blanche. Visage ovale ». On en attend entre 800 et 1 000 €.

X