Paris (75)

Retour du mythique prototype Panhard

Publié le 03/07/2023

Ce prototype Panhard LM-02, qui a pris part aux 24 Heures du Mans de 1964, a été estimé à 600 000/1 200 000 €

Giquello & Associés

Le centième « 24 heures du Mans » a été bouclé et a vu le retour des Ferrari sur le podium des vainqueurs. Cela n’était pas arrivé depuis cinquante ans ! Les marques automobiles passent aussi vite que leurs modèles sur le circuit. Depuis combien de temps, par exemple, Panhard n’a-t-il pas fait concourir l’un de ses prototypes ? La réponse : depuis 1964, c’est-à-dire cinquante-neuf ans. Cette année-là, les amateurs du Mans virent arriver deux carrosseries aux formes aérodynamiques sans ailes apparentes, mais pourvues à l’arrière de deux hauts ailerons. Ces « Panhard-CD prototype #LM64-01 et 02 » étaient considérées comme les plus importants prototypes de l’histoire des 24 Heures du Mans. Cette voiture, « la plus aérodynamique du monde », selon les experts, a été produite à 2 exemplaires. L’un d’eux, le LM-02 a été présenté à la vente le 6 juin 2023 à Drouot par la maison Giquello, avec une estimation de 600 000/1 200 000 €, lors de la vacation « Tentation ».

« Cette automobile, véritable objet d’art et ouvrage d’inventeurs provenant de disciplines diverses, est un magnifique témoignage de la passion et du génie français, un monument historique du design automobile mondial », assure l’expert Nicolas Jambon Bruguier. D’autant que cette LM-64, capable d’atteindre 230 km/h pour seulement 70 chevaux, est homologuée sur la route. Depuis les mesures prises afin de règlementer la vitesse, il paraît évident que tout conducteur serait immédiatement remarqué par la maréchaussée… Conduire un tel engin à 130 km/h n’est pas concevable. Heureusement, certains circuits sont accueillants. Ce que ne contredirait pas son concepteur, l’ingénieur Robert Choulet de la SERA-CD, ateliers créés par Charles Deutsch, référence absolue en matière d’aérodynamique automobile, qui développa les Matra 640, les Alpine-Renault M65 et A442B, ainsi que la Porsche 917H, puis l’Alfa Romeo 33TT12 et autres Peugeot 905 Groupe C. Dans cette famille, la Panhard-CD LM64 était semble-t-il capable de rivaliser avec les Ford GT et autres Ferrari. Hélas, les deux prototypes, qui possédaient une tenue hors norme, subirent au cours des 24 Heures de 1964 des ennuis mécaniques qui les contraignirent à sortir du circuit.

Le prototype 02 mis en vente demeura longtemps la propriété de la SERA-CD, puis fut confiée à Michelin afin de développer les pneus « slick ». Il fut ensuite confié au musée des 24 Heures du Mans avant d’être acquis par Adrien Maeght. Il passa ensuite dans la collection d’un sujet britannique. Entre-temps, les deux prototypes participèrent au Mans Classic 2004.

Charles Deutsch avait auparavant, juste avant la dernière guerre, créé avec René Bonnet, la marque DB dont les modèles étaient équipés des moteurs Panhard bicylindre de 750 cm3 refroidis par air. L’unique survivante des trois DB d’usine engagées aux 24 Heures du Mans 1957, a été adjugée 283 560 € à l’espace Champerret, le 26 juin 2022 par la maison Aguttes. Celle-ci aussi peut raconter une histoire à pleine vitesse…

Giquello, 5 rue de la Boétie, 75008 Paris

Plan
X