Sacrée architecture !

Publié le 15/06/2020 - mis à jour le 16/06/2020 à 10H15

DR

Être collectionneur est une véritable passion. L’exposition du musée de Flandre nous propose de rencontrer la collection d’un homme qui a consacré quarante années de sa vie à la constituer. Quarante années de recherches et d’opportunités pour rassembler une cinquantaine de peintures.

Ce collectionneur rêvait, dans un premier temps, de devenir architecte, mais il s’est pris de passion pour la peinture flamande et hollandaise des XVIe et XVIIe siècles. Son intérêt s’est porté sur la thématique des peintures représentant des intérieurs d’églises en perspective.

À la fin du XVIe siècle, la controverse entre protestants et catholiques fut vive. Le style baroque dominait alors, et les artistes et architectes inventèrent une nouvelle façon de suggérer le divin. Ainsi, furent construites des églises imposantes, lumineuses, aux lignes architecturales majestueuses, pour réveiller la foi et montrer la puissance de l’Église.

En regard de ces peintures du Nord, deux œuvres de l’artiste belge, Wim Devoye, sont présentées. Wim Devoye a un intérêt particulier pour l’architecture, notamment le gothique, qui prend des formes insolites dans sa création, comme Nautilus Penta et sa sculpture elliptique du Christ en croix, Möbius Dual Corpus Direct Current.

Les musées, contraints de fermeture pendant cette crise sanitaire, ouvrent de nouveau leurs portes. La majorité des expositions programmées sont prolongées. Pour la plupart, une réservation est obligatoire.

Ainsi, et de façon non exhaustive, la fondation Beyeler à Bâle prolonge la rétrospective Edward Hopper jusqu’au 26 juillet ; au musée du Louvre, l’exposition Pierre Soulages est prolongée jusqu’au 30 août ; au musée Guimet, l’exposition « Carte blanche à Ru Xiao Fan » est prolongée jusqu’au 21 septembre ; l’exposition William Turner, au musée Jacquemart-André, est prolongée jusqu’au 11 janvier 2021 ; La Piscine à Roubaix prolonge jusqu’en septembre l’exposition consacrée à Marcel Gromaire (1892-1971) ; le musée de Pont-Aven prolonge jusqu’en septembre l’exposition « Corneille, un Cobra dans le sillage de Gauguin » ; le Palais Lumière à Évian prolonge son exposition « Le Cinéma inventé » jusqu’au 3 janvier 2021.

À partir du mois de juillet, diverses expositions ouvriront : à Marseille, l’exposition « L’Été de la forêt/Friche de l’Escalette », du 1er juillet au 31 août ; au musée Guimet, l’exposition « Fuji, pays de neige », sera visible du 15 juillet au 28 septembre ; à Calais, le musée des Beaux-Arts proposera « Peintures des lointains. Voyages de Jeanne Thill », du 15 juillet au 28 février 2021 ; le musée Matisse au Cateau-Cambrésis ouvrira en juillet pour l’exposition « Tout va bien Monsieur Matisse » ; enfin, le musée de Lodève présentera « Derniers impressionnistes, le temps de l’intimité » du 26 septembre au 28 février 2021.

À lire également

Référence : LPA 15 Juin. 2020, n° 154s1, p.46

Plan