Un voilier sur glace

Publié le 05/12/2022

David Vinckboons, Paysage avec patineurs et bateaux glissant sur le canal gelé, années 1610

Costermans

Avez-vous déjà tenté de haler un voilier sur une rivière gelée ? Le peintre David Vinckboons (1576-1632) l’a fait, du moins à l’aide d’un pinceau sur un panneau. Son tableau était présenté il y a quelques jours lors de Fine Arts Paris & La Biennale par l’antiquaire bruxellois, Costermans & Pelgrims de Bigard. Ce panneau est intitulé : Paysage d’hiver avec d’élégants patineurs et sur la glace un voilier sur un canal gelé. Le yacht a embarqué un certain nombre de passagers, sept plus le barreur, serrés les uns contre les autres, ce qui entraîne un certain poids. Malgré la voile hissée, et gonflée par un vent arrière, ceci confirmé par le pavillon hollandais flottant dans la même direction, l’embarcation est bloquée sur la rive. On connaît quelques scènes du même genre, mais très vite les artistes se sont rendu compte que cette figure était irréaliste. On aperçoit pourtant à l’opposé un autre voilier qui lui, semble glisser.

David Vinckboons était le fils du peintre Philippe Vinckboons, de confession protestante. Sa famille résidait à Malines, dans les Flandres, dans la province d’Anvers. Après un conflit religieux, elle fut contrainte de la quitter et de s’installer à Amsterdam. Aux Pays-Bas, les Vinckboons obtinrent droit de cité ; David s’y installa définitivement, se maria et fit souche avec six enfants. « Élève de son père, il fut sans doute le professeur de Willem Helming, Jacob Quina, Jacob van der Weyden et Esaias van de Velde l’Ancien », disent les encyclopédies. Il contribua au développement de la peinture de paysage d’un style encore maniériste, vers un style plus réaliste. Sauf pour faire glisser un voilier d’une berge vers un canal gelé !

Ce panneau connut aussi une histoire provoquée par les derniers conflits de 39-45. Il fut acquis autour de 1931 par le collectionneur et marchand de confession juive néerlandais Jacques Goudstikker (1897-1940). Sur la décision du feldmarschall Herman Göring, le panneau fut « aryanisé » et vendu au docteur Martin Schuck de Trèves (1900-1987). Après sa mort, ses héritiers léguèrent l’œuvre au musée d’État Simeonstift de Trèves et entra dans ses collections. Mais Jacques Goudstikker avait laissé un catalogue de sa collection de quelque 1 200 tableaux anciens. Après des recherches sur les œuvres spoliées par les nazis, on retrouva le panneau qui fut restitué en 2022 aux descendants du marchand hollandais qui le vendirent. Jusqu’à ce qu’il soit proposé aux amateurs de peinture hollandaise à Fine Arts Paris & La Biennale

On connaît mal en France les œuvres de David Vinckboons, car elles y sont peu nombreuses, à l’exception d’une série de dessins au musée du Louvre. Ceux-là sont des paysages et des scènes de port, des scènes arides comme Les parents pauvres à la porte de leurs riches enfants, Paysans chassant des soldats, et Soldats cherchant à forcer la porte d’une maison. Le Musée des beaux-arts de Lille conserve Une Promenade.

Costermans & Pelgrims de Bigard, 5 place du Grand Sablon, 1000 Bruxelles, Belgique

Plan
X