Contrats aidés en 2022 : une baisse significative

Publié le 20/02/2024

La baisse des contrats aidés est plus marquée pour les jeunes (-40 %), même si ceux-ci restent, en 2022, les principaux bénéficiaires de ces dispositifs.

En 2022, les entrées en contrat aidé diminuent de 31 %. Cette baisse fait suite à une forte hausse en 2021 liée à la remobilisation de ces contrats, notamment à destination des jeunes, pour lutter contre les difficultés d’insertion à la suite de la crise sanitaire. Cependant, les entrées en contrat aidé restent supérieures à celles de 2019 et 2020, en raison d’un niveau encore élevé dans le secteur marchand. Les entrées dans ce secteur sont moins nombreuses toutefois durant la seconde moitié de l’année 2022.

La baisse des entrées en contrat aidé est plus marquée pour les jeunes (-40 %), même si ceux-ci restent, en 2022, les principaux bénéficiaires de ces dispositifs.

Les contrats aidés du secteur marchand prennent davantage la forme de contrats à durée indéterminée (CDI) que dans le non-marchand et sont plus souvent à temps complet. Leurs titulaires sont globalement moins éloignés de l’emploi : en particulier, ils sont moins fréquemment reconnus handicapés et habitent également moins souvent dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV) ou dans une zone de revitalisation rurale (ZRR).

Les contrats aidés visent à faciliter l’accès à l’emploi des personnes ayant des difficultés professionnelles ou sociales. Ils associent formation et/ou accompagnement professionnel pour le bénéficiaire et aide financière, versée par l’État, pour l’employeur. Les pouvoirs publics définissent chaque année les modalités de leur mise en œuvre (publics visés, crédits alloués, objectifs d’embauches, taux de prise en charge). En 2022, deux types de contrat aidé existent :

  • les contrats uniques – contrats initiatives emploi (CUI-CIE), dans le secteur marchand ;
  • les parcours emploi compétences (PEC) dans le secteur non marchand (associations, fondations, collectivités territoriales, établissements d’enseignement ou hospitaliers publics, etc.)

Les contrats aidés peuvent être conclus sous la forme d’un contrat à durée déterminée (CDD) ou d’un contrat à durée indéterminée (CDI), le contrat aidé s’arrêtant alors à la fin de la prise en charge par l’État. L’aide dont bénéficient les employeurs est d’au plus 24 mois, hors cas dérogatoires.

Sources :
Rédaction
Plan
X