Emploi et parentalité : les mères sont majoritairement plus éloignées de l’emploi que les pères

Publié le 06/03/2024

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie le 5 mars 2024 une étude autour de la parentalité et du genre.

S’appuyant sur l’enquête « Modes de garde et d’accueil des jeunes enfants » de la DREES, cette étude détaille les situations d’emploi des parents de jeunes enfants et met en évidence que ce sont principalement les mères qui portent l’articulation entre vies familiale et professionnelle au sein des couples. Sur une échelle allant de l’inactivité à l’emploi à temps complet, lorsqu’un des deux parents est plus éloigné de l’emploi que l’autre, il s’agit en effet de la mère dans l’immense majorité des cas. Elles sont beaucoup plus fréquemment sans emploi ou à temps partiel pour des raisons liées aux enfants. Cette situation est parfois contrainte, surtout chez les mères employées ou ouvrières, pour des raisons financières ou du fait de leurs conditions d’emploi. Quand les parents ne trouvent pas de solution d’accueil, ce sont surtout les mères qui se chargent d’une garde parentale non choisie. Même si les situations des couples sont devenues plus souvent similaires depuis vingt ans, leurs organisations demeurent toujours très genrées.

Sur une échelle allant de l’inactivité à l’emploi à temps complet, les mères sont en général plus éloignées du marché de l’emploi que les pères. En 2021, c’est le cas dans 42 % des couples avec enfant(s) de moins de 6 ans, tandis que la situation inverse est beaucoup plus rare (8 %). Dans l’autre moitié des cas, les deux parents sont dans une situation d’emploi similaire, la plupart du temps en emploi à temps complet (46 %).

Au total, parmi les couples avec jeunes enfants, les mères sont deux fois plus souvent sans emploi que les pères (28 % contre 13 %).

31 % des mères n’occupent pas un emploi à temps plein au moment de l’enquête pour des raisons liées aux enfants, contre 5 % des pères. D’une part, beaucoup plus de mères que de pères déclarent être sans emploi pour des raisons liées aux enfants : 16 %, contre 4 % pour les pères parmi l’ensemble des couples. D’autre part, les mères sont beaucoup plus souvent à temps partiel pour une raison principalement liée aux enfants : 15 % contre 1 % des pères.

Sources :
Rédaction
Plan
X