Quels sont les métiers qui recruteront le plus en 2030 ?

Publié le 15/03/2022 - mis à jour le 16/03/2022 à 14H50

La Dares a publié le 10 mars 2022 un rapport intitulé Les Métiers en 2030 qui dresse un panorama chiffré des perspectives des métiers à l’horizon 2030. Compte tenu des grandes tendances observées dans le passé, des évolutions qui peuvent être anticipées (démographiques, économiques, technologiques et environnementales) et de l’impact attendu de la crise liée au Covid-19, cet exercice tente de répondre à trois séries de questions : Combien d’emplois seront créés dans les différents métiers ? Quels seront les besoins de recrutement des entreprises compte tenu par ailleurs des départs en fin de carrière ? Et, enfin, quels déséquilibres potentiels peut-on anticiper si, pour chaque métier, rien n’est fait pour corriger l’écart entre les besoins de recrutement des employeurs et le flux de jeunes sortant de formation initiale ?

Les Métiers en 2030 est un travail réalisé en concertation avec les partenaires économiques et sociaux, les administrations et, d’une manière générale, les experts de l’observation de l’emploi, de l’insertion et de l’orientation professionnelle, réunis dans un comité d’orientation présidé par Jean-Christophe Sciberras. Les projections d’emploi par secteurs et métiers ont été confrontées à l’expertise des branches professionnelles et des acteurs administratifs compétents et ajustées à ces dires d’experts. Les Métiers en 2030 a également bénéficié de l’appui de l’Insee pour les projections des départs en fin de carrière, et de la DEPP (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance, ministère de l’Éducation nationale) pour les projections de jeunes sortant du système éducatif.

Selon ce rapport, 760 000 de postes seront à pourvoir tous les ans d’ici à 2030,  soit 8,4 millions de postes à pourvoir entre 2019 et 2030. Les métiers comptant le plus de postes à pourvoir entre 2019 et 2030 devraient être (en ordre décroissant) :

  • Agents d’entretien (489 000 postes)
  • Enseignants (329 000)
  • Aides à domicile (305 000)
  • Conducteurs de véhicules (301 000)
  • Aides-soignants (290 000)
  • Cadres des services administratifs, comptables et financiers (288 000)
  • Cadres commerciaux et techno-commerciaux (285 000)
  • Infirmiers, sages-femmes (256 000)
  • Ouvriers qualifiés de la manutention (236 000)
  • Ingénieurs de l’informatique (190 000)
  • Ouvriers qualifiés du second œuvre du bâtiment (177 000)
  • Vendeurs (165 000)
  • Médecins et assimilés (163 000)
  • Techniciens et agents de la maintenance (161 000)
  • Ingénieurs et cadres techniques de l’industrie (160 000)
Sources :
Rédaction
Plan
X