Aimez-vous Chopin ?

Publié le 28/06/2018

DR

Le « dernier » Éric-Emmanuel Schmitt vient de paraître aux éditions Albin Michel, il s’intitule : Madame Pylinska et le secret de Chopin. Ce livre n’est ni un roman, ni un essai mais les deux à la fois et c’est ce qui nous plaît tant chez l’académicien du Goncourt.

À l’image de certaines de ses précédentes œuvres, l’auteur s’inspire de sa propre vie pour nous offrir une réflexion sur la création.

Il y a quelque chose du guide, d’un mode d’emploi, de vie, sur l’art, la philosophie, le piano, l’amour…

Mais ce manuel n’a rien de celui du savoir-vivre, il est celui du savoir-être : être à l’écoute de soi, des éléments, des personnes que l’on aime, de l’amour lui-même, des animaux ou des arbres…

Ce guide, Éric-Emmanuel Schmitt nous le fait partager afin que chacun trouve sa place, la porte qui lui permettra de trouver son chemin dans la vie. « La porte par laquelle vous explorez l’univers et le raconterez » (p. 113).

Il faut voir ce livre comme une échappée vers le processus créatif et pour ce faire quel maître pour nous guider et percer les mystères de la création ? Chopin.

Chopin évidemment

À l’instar du jeune Éric-Emmanuel Schmitt nous voilà donc dans le salon de Mme Pylinska, professeur de piano, passionnée par Chopin, en train de déchiffrer une partition et de tenter de découvrir le mystère qui entoure les œuvres de Chopin.

Mystère y a-t-il vraiment ?Telle est la question qu’ose poser l’apprenti pianiste à l’intransigeante professeure.

À la manière d’un grand sage chinois, Mme Pylinska va créer avec son élève les conditions nécessaires à l’apprentissage de la musique.

Mais pas seulement… « J’apprends tellement avec vous Madame Pylinska. Pas que Chopin. Pas que la musique. J’apprends la vie » (p. 70).

Pour ce faire l’élève devra se montrer tour à tour matinal comme le gardien du parc afin de cueillir les fleurs à l’aube, adroit comme le pécheur à la ligne afin de saisir les mouvements dans l’eau, patient comme le garde suisse afin d’écouter le silence et observateur comme le paparazzi pour étudier les mouvements des frondaisons des troncs d’arbres.

Dans la plus grande tradition philosophique, Mme Pylinska permettra à son jeune élève d’aborder l’œuvre du maître et si ce n’est de découvrir son secret, appréhender ce qui fait d’un homme un artiste. De Chopin à Éric-Emmanuel Schmitt, il n’y a qu’une note…

LPA 28 Juin. 2018, n° 137a8, p.16

Référence : LPA 28 Juin. 2018, n° 137a8, p.16

Plan
X