Paris (75)

Augustin : un bistro chic

Publié le 27/07/2021 - mis à jour le 30/07/2021 à 11H13

L’intérieur du bistro.

DR

À deux pas de la gare Montparnasse, dans la rue Daguerre riche en théâtres et restaurants, l’ambiance est un peu celle d’un village où les habitués s’interpellent d’une table, d’une fenêtre à l’autre.

Au numéro 79, chez Augustin, la table est décorée sans pour autant être guindée : des matériaux bruts et simples tels que du bois, du verre, des tonalités noires de geai à peine égayées par quelques coussins colorés et une vaisselle virginale accrochée aux murs. Une longue table d’hôtes en bois éclairée par des luminaires Tom Dixon permet la touche de convivialité nécessaire à des échanges verbaux entre gourmands.

Et s’il vient en salle vous voir, le chef, Vincent Deyres, un landais à l’accent terroir et à la gouaille propre à sa profession, ajoute encore au charme décontracté, décomplexé du lieu. Ce qu’aime Vincent Deyres, c’est entendre le rire des convives, les voir sourire à l’arrivée des assiettes. En aucun cas sa cuisine n’est ultra sophistiquée en privilégiant le seul esthétisme ; priment pour lui générosité, cuisson et assaisonnement justes. Mais le choix de bons produits bien sourcés est majeur pour lui : ainsi, le jambon vient-il de Galice, la burratta des Pouilles et le bœuf de l’Aubrac.

N’hésitez pas à prendre la formule du déjeuner à plat principal et dessert à 23 € ou le menu 3 plats à 39 € le soir.

En entrées, si la chaleur domine, privilégiez la fraîcheur d’assiettes telles que le tartare de daurade aux agrumes, les asperges blanches et leur œuf poché vinaigrette truffée, la burratina sur une salade de tomates d’antan. À la carte, ces plats sont à 14 € chacun.

Les plats principaux sont sur le même registre : du grand classique, mais goûteux. Filet de bar rôti sauce vierge, cabillaud à la plancha aux févettes et tranche de Serrano, tartare de Charolais et pommes persillées, quasi de veau au sautoir et légumes au lard, filet de canette aux cerises et polenta crémeuse au parmesan sont proposés à la carte à 24 €.

Pour finir sur une note sucrée, privilégiez le chou praliné et le riz au lait caramel au mille-feuille pistache, lequel n’est pas assez relevé dans sa crème pâtissière pistache (12 €).

Pour accompagner votre repas, 2 verres de vin, un AOP Pouilly Fumé Domaine Laloue 2018 à 11 € et un Bordeaux de Maucaillou 2016 à 7 € le verre.

X