La vérité est ailleurs

Publié le 19/04/2018

DR

De plateaux télé en ondes radio, la voix, la gestuelle et la présence de Me Éric Dupond-Moretti nous enveloppe ; l’homme porte le verbe haut et c’est avec enthousiasme que nous nous plongeons dans Le Dictionnaire de ma vie, qui vient de paraître aux éditions Kero.

En avant-propos, l’homme de loi prévient le lecteur : c’est un homme de mots plus qu’un homme de lettres.

Son premier livre fut le dictionnaire et les heures passées à feuilleter le Petit Larousse illustré reste pour lui comme un des moments heureux de son enfance.

« J’ai une appétence pour le verbe, pour les mots, pour les formules, pour une forme d’éloquence ».

Tout est dit !

C’est avec délectation qu’il faut donc piocher dans ce dictionnaire afin d’en savoir plus sur cet homme, qui s’il prend la parole facilement pour défendre ses clients se veut plutôt discret quant à sa vie privée.

De Acquittement à Zoom, en passant par Justice, Secret, Vérité, vous en apprendrez beaucoup sur l’homme, ses amours : la cuisine, la chasse, la corrida ou le whisky mais aussi sur ses mentors : Furbury (Alain), ses clients : (Abdel) Kader Merah mais surtout sur ce que l’homme connaît de notre justice et les critiques ne sont pas tendre envers l’ENM ou l’opinion publique et les réseaux sociaux.

On notera quand on lit ce dictionnaire d’une traite qu’il y a quelques redites, que certains sujets reviennent régulièrement.

On remarque également certains effets de manche, l’homme est parfois un peu cabot mais toujours honnête dans sa vie, dans son propos et sa définition des mots Justice, Secret et surtout Vérité sont à faire lire à tous les élèves de l’EFB et/ou de l’ENM, tout comme aux collégiens qui s’interrogent sur le sens de la Justice.

Mais ce n’est pas tout car ce Dictionnaire vous offrira également une recette de spaghettis au mot Cuisine (p.38) ou dressera le casier judiciaire du FN et de de ses membres avec la longue liste des infractions des élus du FN, pour le mot Dédiabolisation.

Tel un inventaire à la Prévert, les mots se succèdent et si on peut reprocher qu’il soit un peu trop empreint des faits d’actualité, on retiendra que c’est un portrait de ce Défenseur hors pair qui se dessine.

Acquittator, comme aime l’appeler les initiés du milieu judiciaire car il est connu pour avoir fait acquitter un très grand nombre de ses clients, même dans des cas dits désespérés, avoue au détour d’une page « Je ne suis pas toujours en accord avec moi-même » (p.179) ! Toutefois, il préfère être cet Acquittator que Perdator ! et ce même s’il ne faut pas oublier que « le bonheur d’un acquittement est, hélas, plus fugitif que la douleur d’une injustice ! » (p.19).

Se dégage au fil des pages, le portrait d’un homme libre qui aime tant son métier qu’après tant d’années il est toujours prêt à s’engager pour défendre les causes auxquelles il croit profondément tout en rappelant qu’« il y a la vérité et la façon de la présenter »  (p.201) !

Alors oui si un jour, il vous faut le nom d’un avocat dans votre répertoire le premier qui viendra sera bien celui de Me Éric Dupond-Moretti.

 

 

 

 

LPA 19 Avr. 2018, n° 135m9, p.40

Référence : LPA 19 Avr. 2018, n° 135m9, p.40

Plan
X