Lacan et les artistes du XXe siècle

Publié le 02/07/2024

Catalogue de l’exposition Lacan

Centre Pompidou-Metz

Lacan a la réputation d’être difficile d’accès. Pour autant, nul besoin d’être lacanien, ni psychanalyste, pour apprécier l’exposition récemment passée au Centre Pompidou-Metz, jouissive à plus d’un titre, qui lui était consacrée.

Comme l’annoncent les deux commissaires, elle est « conçue comme une accumulation de regards entre les œuvres qui ont marqué l’histoire de l’art du VIe siècle à nos jours et les concepts psychanalytiques ».

À travers un jeu de pistes et de mots façon abécédaire, sont convoqués artistes, intellectuels, œuvres, concepts. Le tricotage est formidable et roboratif.

On croise et s’arrête devant Alice et ses représentations, Hans Bellmer et Claude Cahun, le cogito révisé par Annette Messager, l’extase selon Orlan. Et tant d’autres points de vue. Le pari de l’exposition est doublement réussi : la promenade dans l’art est magique. Et il se pourrait que l’on comprenne mieux, ou enfin, ce que nous disait et écrivait Lacan dont tout n’était pas aisément accessible, surtout sans être lecteur de Freud. Le tricotage est formidable et roboratif.

Le catalogue, à cet égard indispensable, est conduit lui aussi comme un jeu de pistes et de mots façon abécédaire, où sont convoqués artistes, intellectuels, œuvres, concepts. Car l’exposition implique tranquillement que l’on revienne sur telles ou telles entrées, sur tel ou tel mot, sur telle ou telle œuvre. Le plaisir est aussi dans le temps.

Plan
X