Une vie, puis l’autre

Publié le 12/07/2018

DR

Le 1er juillet dernier, Simone Veil ainsi que son époux, Antoine Veil, entraient au Panthéon. Celle qui fut pendant de nombreuses années la personnalité préférée des Français, recevait un an après sa mort, les honneurs de la République en reposant dans le temple des « grands hommes ».

À cette occasion, Alain Genestar, journaliste et romancier, directeur de la rédaction de Paris Match a souhaité revenir sur un des moments marquants de la vie de Simone Veil, son retour en décembre 2004 à Auschwitz-Birkenau, en famille.

Pour la première fois, elle avait estimé nécessaire de partager son histoire avec ses petits-enfants, en dehors des traditionnels déjeuners familiaux, peu propices à parler de son passé dans les camps de la mort.

Ce retour fut l’occasion pour Alain Genestar de vivre un moment particulièrement fort avec elle.

Marcher le long de la voie de chemin de fer, dans le froid et la neige, parler, raconter à ses petits-enfants le semblant de vie à l’intérieur du camp.

Puis immortaliser l’instant dans un cliché.

Ce court récit retrace la genèse du reportage, la visite du camp, puis l’interview qui s’ensuivit, une fois rentrés à Paris.

Les mots sont simples sans fioritures, la parole est universelle.

Il faut lire ses mots en mémoire de ceux qui ont disparu ou de ceux qui se sont tus, incapables de raconter l’Horreur.

Les mots sont justes et terribles, pour ne pas oublier ; pour connaître aussi cette entreprise d’élimination systématique.

Pour que la nouvelle génération se rappelle ; loin du choc des photos, aller au-delà des mots, écouter le silence, voir la beauté là où, il y a plus de 60 ans, l’impensable sévissait.

Et puis recommencer à vivre, non pas une nouvelle vie, mais une autre vie !

LPA 12 Juil. 2018, n° 138a5, p.16

Référence : LPA 12 Juil. 2018, n° 138a5, p.16

Plan
X