Giacometti et Sartre : 37, étoiles filantes

Publié le 28/11/2018

Robert Laffont

Quand Alberto Giacometti cherche à passer à tabac Jean-Paul Sartre, qui s’est permis une réflexion sur lui, cela donne 37, étoiles filantes, roman délicieux par son scénario, son humour et sa manière de parler des années 30 de Paris, de la philosophie et de l’art.

Jérôme Attal n’en est pas à ses débuts. Scénariste de plusieurs films, il a déjà écrit douze livres, dont les trois derniers sont édités par Robert Laffont, chez qui il publie ce roman aux accents picaresques et aux personnages haut en couleurs, surpris dans leur quotidien et leurs intimités. Ce qui nous vaut quelques scènes d’anthologie, comme Sartre chez le lunetier ; Alberto Giacometti avec les prostituées du Sphinx ou à l’hôpital Rémy de Gourmont, entouré d’infirmières qui glissent sur le sol à la manière d’Émile Allais qui vient de gagner le combiné de Chamonix ; Alberto et son frère Diego au commissariat ; l’épisode de la salade verte à la Closerie des Lilas ; le dîner chez François Mauriac…

Cette histoire de règlement de comptes entre Sartre – à la veille de la parution de La Nausée – et Giacometti n’est cependant pas qu’un prétexte jouissif à une galerie de portraits et de succulentes scènes !

Le livre est également une plongée dans cette période bénie d’éclosion de quelques génies de l’art, qu’il s’agisse de littérature ou de sculpture.

Si l’on y retrouve croqués les lieux emblématiques de Montparnasse, le roman retrace au passage, à travers des dialogues intelligents, les grands questionnements sur l’art et sur la vie.

Léger, servi par une plume et un style impeccable qui ne manque pas de charme, les thèmes sont sérieux et interrogent le processus de création de ces artistes, au-delà de leurs egos.

Jérôme Attal y ajoute ses sentences et réflexions personnelles qui donnent de l’épaisseur au livre.

Albert Giacometti – assurément le héros du livre – est ici en quête d’amour. Que deviendra sa rencontre avec Julia ? Au fait, cette histoire de bagarre entre deux fortes têtes, comment cela se termine ?

Ne passez pas à côté de 37, étoiles filantes !

LPA 28 Nov. 2018, n° 140e5, p.23

Référence : LPA 28 Nov. 2018, n° 140e5, p.23

Plan
X