L’affaire Benetton

Publié le 26/01/2017

En 1993, des affiches publicitaires Benetton avec des parties du corps humain tatouées « HIV POSITIVE » déclenchent des procès en France et en Allemagne. Les actions sont intentées en France par des malades du sida, Benetton est condamné en première instance et en appel à des dommages-intérêts. En Allemagne, c’est la Centrale de lutte contre la concurrence déloyale qui attaque Benetton et gagne devant les juridictions civiles, avant que la Cour constitutionnelle n’annule ces décisions jugées incompatibles avec la liberté d’expression.

Comment les mêmes affiches ont-elles pu donner lieu à des arguments si divers des deux côtés du Rhin ? L’affaire Benetton, ou une querelle d’affichage entre la France et l’Allemagne, publié par les éditions LGDJ, présente une analyse de cette affaire sous plusieurs facettes illustrant l’affichage des différences dans une controverse judiciaire.

Jean-Louis Halpérin est professeur à l’École normale supérieure, membre de l’Institut universitaire de France et directeur du Centre de théorie et analyse du droit (UMR 7074).

LPA 26 Jan. 2017, n° 123u8, p.3

Référence : LPA 26 Jan. 2017, n° 123u8, p.3

Plan
X