Tamara sous le regard de Tatiana

Publié le 08/11/2018

Michel Lafon

Ça commence par un acrostiche : les lettres de « Tamara », comme si par cette figure de style, les mots définissaient le caractère de cette artiste qui fit les beaux jours du Paris des Années folles…

T comme Talentueuse

A comme Ambitieuse

M comme Magnétique

A comme Arrogante

R comme Rebelle

A comme Artiste

Ces mots-clés seront le fil conducteur de l’ouvrage que Tatiana de Rosnay dédie à l’artiste peintre Tamara de Lempicka.

Ce livre est bien plus qu’une simple biographie.

Il s’agit d’un objet livresque non identifié ; entre la biographie et le livre d’art, avec de nombreuses reproductions des œuvres de l’artiste, agrémenté de photographies de Charlotte Jolly de Rosnay, fille de Tatiana !

Le tout est traversé par un esprit de liberté qui aurait certainement plu à Tamara de Lempicka, car Tatiana de Rosnay se livre sur elle, sa famille, son histoire et cela en fait un livre singulier.

On suit le parcours complétement fou de Tamara de Lempicka mais on voit Tatiana – réellement, puisque des photos d’elle sont présentes dans le livre – suivre sa trace de Moscou à Saint-Pétersbourg, de la Finlande à la France, tout en passant par Milan, New York et Houston !

On en apprend beaucoup sur Tamara, objet du livre, et un peu sur Tatiana, sa grand-mère russe et son grand-père peintre. Les photographies qui illustrent le récit sont l’œuvre de Charlotte Jolly de Rosnay ; elle met en images ce que sa mère suggère ou énonce. C’est une drôle de partition à laquelle se sont prêtées la mère et la fille, en toute liberté mais avec un plaisir non dissimulé.

Le lecteur apprécie de suivre ces pérégrinations et de revenir sur l’histoire de ce peintre qui a tant marqué son époque. Indépendante et pourtant tellement attachée à ce que l’on pense d’elle, avec un caractère si fort et frivole à la fois… Tamara de Lempicka est une femme fatale, apprêtée et à la dernière mode, aimant les hommes et les femmes. Elle est libre et ambitieuse. Le portrait d’une véritable héroïne des temps modernes.

Certes, nous redécouvrons une artiste dont l’œuvre traverse difficilement les époques : les lignes droites des portraits donnent une dominante froide aux tableaux et c’est tout le talent de Tatiana et de sa fille que de rendre à cette peinture toute l’âme slave, empreinte de sophistication et de liberté qui régnaient à l’époque.

Une belle découverte à faire, et on remercie l’éditeur Michel Lafon d’avoir laissé libre cours à Tatiana de Rosnay pour nous offrir ce livre. Espérons que d’autres suivront…

 

LPA 08 Nov. 2018, n° 140k9, p.16

Référence : LPA 08 Nov. 2018, n° 140k9, p.16

Plan
X