Un repas chez Waknine

Publié le 16/10/2018

Les savoureux filets de veau

DR

La terrasse de Waknine

DR

Mi-septembre, sur la place d’Iéna : un déjeuner tardif qui permet de passer un merveilleux moment au soleil, sur la terrasse de l’établissement Waknine, avenue Pierre 1er de Serbie. Un café pris à l’intérieur, au milieu de la clientèle – visiblement habituée des lieux et presque amie du patron et du personnel – a initié notre dernier repas avant l’arrivée de l’automne.

Entre le palais Galliera, le musée Guimet et le palais de Tokyo : voilà une adresse où il fait bon vivre et se restaurer ; car la cuisine y est bonne, l’atmosphère familiale (en témoigne la collection de teddy bears sur les étagères) et le patron présent au quotidien.

La carte change souvent ; mais quelques incontournables devraient être au menu lors de votre future venue : aubergine au parmesan (14 €), croustillant de gambas sauce aigre-douce (15 €). La première est fondante sous le parmigiano et les gambas croquantes sous une fine feuille filo.

Poissons et viandes sont cuits justement et accompagnés de légumes chauds et froids en un étonnant contraste. La daurade se couplait avec une ratatouille accompagnée de bettes et les minces filets de veau citronnés avec des épinards (26 €).

Pour les desserts, on fond pour la mousseline de citron que prend Sylvie Vartan, une habituée des lieux, dont le cœur balance pour cette gourmandise entre mousse et lemon curd (10 €). Les autres propositions sont plus classiques, mais à la carte, car elles remportent – comme toujours – l’adhésion d’un grand nombre de personnes : le moelleux au chocolat et sa glace vanille ou encore le cheese-cake comme là-bas (11 et 14 €).

Pour accompagner le tout, un Margaux Bastide de Dauzac 2012 à 49 €. Cette Bastide est le second vin de ce château, classé 5e grand cru de Margaux dans la classification de 1855.

LPA 16 Oct. 2018, n° 139y0, p.16

Référence : LPA 16 Oct. 2018, n° 139y0, p.16

Plan
X