Comment prendre la bonne décision individuelle ou collective

Publié le 21/09/2018

S’il est des décisions dont on peut penser qu’elles ne sont pas porteuses d’enjeux vitaux, d’autres sont susceptibles d’engager la santé d’une entreprise, et par ricochet, de ses travailleurs ou même l’avenir personnel d’un individu.

Être confronté à ces décisions complexes peut parfois sembler insurmontable, surtout lorsque l’on a déjà du mal à composer avec des choix anodins du quotidien… Heureusement, c’est ici qu’intervient Christine Benoît avec son ouvrage intitulé : Comment prendre la bonne décision individuelle ou collective publié aux Éditions Gereso. Celle qui a été créatrice et chef d’entreprise et qui accompagne aujourd’hui des dirigeants dans leur vie professionnelle, sert au lecteur sur un plateau, sa « méthode inédite » et imparable pour toujours parvenir à faire le bon choix face à une décision complexe.

Cette méthode s’appuie sur les 4 éléments que constituent la terre, l’air, le feu et l’eau. À la terre, les collectes de données et autres faits rationnels pouvant influer sur la décision ; à l’air, les brainstormings et autres méthodes créatives ; au feu, l’intuition et le discernement et à l’eau, l’adaptabilité et la viabilité. Chaque décision doit ainsi satisfaire à chacun de ces éléments, obligatoirement dans cet ordre chronologique : d’abord, la terre qui suppose d’avoir collecté les données sur lesquelles s’appuyer pour faire un choix, puis l’air impliquant une certaine émulation, suivie du feu, étape qui fait appel à l’intuition lors de la délibération et enfin, l’eau, accueillant les émotions avant la prise de décision définitive. Une fois achevé le processus décisionnel, encore faut-il passer à l’action ! Place ainsi à l’espace et au déploiement de la décision.

Une méthode clés en main, de quoi enfin décider sereinement…

LPA 21 Sep. 2018, n° 139b3, p.3

Référence : LPA 21 Sep. 2018, n° 139b3, p.3

Plan
X